Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 16:42

Al-Hassan Al-Basri sur le fait de se rebeller contre le gouverneur

Al-Ash’ath a dit :


« J’étais chez Al-Hassan lorsqu’un homme jaunâtre, qui avait l’air d’être un habitant de Bahrayn, rentra chez lui et dit :

Ô Abou Sa’id (Surnom de Al Hassan Al Basri) ! Je voudrais te questionner au sujet des dirigeants » Il (l’homme) dit :

« Que penses-tu de nos chefs d’état ? »

Il dit : « Il se tu un moment et dit :

Et que puis-je dire à leur sujet, alors qu’ils se chargent de cinq choses qui nous concernent :

La prière du vendredi,
les prières en groupe,
le butin,
les frontières
et les exécutions.

Par Allah ! La religion ne peut être bien sans celles-ci, même s’ils tyrannisent et qu’ils sont injustes.
Par Allah ! Allah corrige par leur intermédiaire plus qu’ils ne pervertissent.
Par Allah leur obéir est une joie et se séparer d’eux, est une mécréance. »
Il a dit : L’homme dit alors :

« Ô Abou Sa’id ! Par Allah ! Je possède beaucoup d’argent et en avoir deux fois plus ne me réjouirant pas [autant que je suis], car je n’ai jamais entendu de toi ce que je viens d’entendre, qu’Allah te donne une belle récompense pour la religion et ses partisans. »




Tiré de "Al-Hassan Al-Basri" de Ibn Al-Jawzi, édition Sabil, p.164-165

POSTE PAR NOTRE FRERE IBN DJELAZ AL ALBANY SUR :

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=18775
publié par SALAFIS DU SUD
Jeudi 09 Mars 2006

Partager cet article

Repost 0

commentaires