Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 15:25
La voie des dissidents, est celle du chaos et jamais celle de l’Islâm !
Par Mukhlisun.

As-salâmu ‘alaykum wa rahmatu-llâhi wa barakâtuh.
Le lundi 14 du mois de Cha’bân de l’an 1428 H..

Nous vous présentons une partie d’un livre distribué gratuitement :

Le Comité des Grands Erudits dans le Royaume a aussi signé ce manifeste, daté du 02/04/1419 H. :

« Ce qui se passe dans de nombreux pays musulmans et dans d’autres comme actes sanguinaires, destructions, explosions, tueries, et qui perturbe la sécurité des gens, sème la panique dans la société et menace la vie de personnes innocentes et leurs biens, a conduit le Comité à produire un manifeste où il est prononcé le jugement de ces crimes, conformément aux ordres d’Allâh et pour conseiller Ses serviteurs, mais aussi pour que soit dissipée toute incompréhension affectant les concepts. Nous disons donc, par la grâce d’Allâh :

« Le jugement du blasphème relève de la charî’ah et revient à Allâh et à Son Messager. Comme le jugement des bonnes œuvres et du péché est du ressort d’Allâh et de Son Prophète, le jugement du blasphème et de la profanation l’est aussi. Tout ce qu’on qualifie de blasphème, que ce soit des propos ou des actions, n’est pas un blasphème majeur qui exclut la personne concernée de la Communauté musulmane. »

Comme le jugement d’incrédulité est du ressort d’Allâh et de Son Prophète, il nous est interdit de traiter quelqu’un de kâfir (mécréant) sans preuve explicite dans le Livre (Coran) et de la Sunnah. Il ne suffit pas de se fier à la seule suspicion, car cela aussi est soumis à des jugements. Les membres du Comité des Grands Erudits ont ajouté dans leur manifeste :

« Ce qui résulte de cette fausse croyance, comme meurtres impunis, violation des droits, vols des biens privés et publics, destruction des maisons et des établissements, tout cela constitue des actes interdits par la loi comme le confirment unanimement les musulmans dignes de ce nom et parce qu’il s’agit d’une sérieuse menace pour la sécurité et la vie des personnes innocentes. Allâh a promis le châtiment le plus sévère à tous ceux qui tuent sans raison légale. Il a dit, exalté soit-Il, à propos du croyant :

(Quiconque tue intentionnellement un croyant. Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment)
[4/93]


Il a dit aussi à propos du mécréant (kâfir) que l’on tue par erreur :

(S’il appartient à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant)
[4/92]


Si le jugement du non-croyant tué par erreur réclame une rançon et une réparation (kaffârah) que dire alors s’il été tué délibérément ? Le crime serait sans doute, dans ce cas, plus grand et le péché plus important. Le Prophète (sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam) a dit :

« Quiconque tue un mu’âhid (une personne appartenant à un peuple auquel les musulmans sont liés par un pacte), ne sentira jamais l’odeur du Paradis. »

Le Comité a terminé son manifeste en concluant :

« Le Comité, s’il précise le jugement de celui qui traite les gens de mécréants et de blasphémateurs sans preuve inspirée du Livre d’Allâh et de Son Messager (sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam), proclame devant le monde entier que l’Islâm est innocent de cette fausse croyance et que les tueries que connaissent certains pays constituent un crime qui n’engagent que leurs auteurs égarés. Les actes de ces derniers ne doivent pas être attribués à l’Islâm et aux musulmans qui s’en tiennent aux préceptes du Livre (Coran) et de la Sunnah Prophétique, ni revendiqués en leurs noms. Il s’agit là d’une corruption pure et simple, que refuse la loi et la nature, et c’est pourquoi les Textes de la charî’ah l’ont dénoncée et interdite d’une manière catégorique, et ont mis en garde contre toute complicité avec ces malfaiteurs : Allâh exalté soit-Il, a dit :

(Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plait, et qui prend Allâh à témoin de ce qu’il a dans le cœur, tandis que c’est le plus acharné disputeur. Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allâh n’aime pas le désordre ! Et quand on lui dit : « Redoute Allâh. », l’orgueil criminel s’empare de lui. L’Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes ! » )
[2/204-206]

Paix et bénédiction d’Allâh sur notre Prophète Muhammad sur sa famille et sur ses Compagnons élus.


________________________
Par :
Le Président du « madjlîs ach-chûrâ/Assemblée Consultative » et membre du Comité des Grands Erudits M. Muhammad Ibn Ibrâhîm Ibn Djubayr

Références :
« La position exacte de l’Islâm à l’égard de l’extrémisme et du terrorisme./haqîqatu mawqifi-lislâmi mina-ttattarrufi wa-lirhâbi » - 2ième édition 1423 H.-2002

Pages :
172 à 174

Auteur :
Le Professeur d’éducation à l’Université Islamique « Imâm Muhammad Ibn Sa’ûd » Dr Sulaymân ‘Abd-Rrahmân Al-Huqayl

Préface :
Son Excellence, le Ministre de la Justice Dr ‘Abdu-llâh Ibn Muhammad Ibn Ibrâhîm Âli-ChChaykh

Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 13:37
Qui sont les plus grands moudjahidines?
Sheikh Salih ibn Abdallah al-Oubaylan

Question:
Est-il correct de dire que ceux sont les savants les véritables moudjahidines?


Réponse:
Nul doute que les savants rabbaniyyoun (les savants qui éduquent) sont les véritables moudjahidines, car notre pire ennemi c'est iblis (satan qu'Allah le maudisse), et ceux qui le font souffrir (ceux qui lui mènent la guerre) ceux sont les savants rabbaniyyoun.
il ne subit rien des ignorants, ceux qui ne connaîssent pas la science issue du livre d'Allah, ni ces fondements, ni ces significations, ni ces buts, ni la Sounnah du Prophète (Salalahu alaihi wa salam), ni le Tawhid et ceux qui s'y oppose, ni la Sounnah et ceux qui s'y oppose.
Donc iblis (satan qu'Allah le maudisse) ceux qui lui mènent la guerre ce sont les savants.
Et les savants occupent la place des Prophètes dans notre oumma donc cette parole est vrai, nul doute à son sujet.


Repost 0
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 21:58
IBN ‘ABBAS REFUTE LES KHAWARIJ CONCERNANT LEUR MAUVAISE
COMPREHENSION, DEUX MILLE D’ENTRE EUX SE REPENTIRENT

Les Khawârij qui se s ont révoltés et ont combattu contre ‘Ali (Radhi Allahou anhou) furent atteints par cette  mauvaise  compréhension. Ceci car ils  ont compris les textes  de la  Shari’ah  d’une  façon erronée et  contraire à celle des Compagnons (Radhi Allahu anhum). C’est pourquoi, lorsque Ibn ‘Abbâs (Radhi Allahou anhou)  s’engagea  dans  un débat  avec eux, il leur montra la compréhension correcte des textes. Certains sont revenus et d’autres restèrent dans  leur égarement. L’histoire de  ce débat fut  rapportée  dans  Al-Mustadrak  (2/150-152)  de  Al-Hakîm  (m.405H),  et  l’isnâd  est  sahih selon les conditions de  Muslim (m.261H). Y figure la  parole  de  Ibn  ‘Abbas :  « Je suis  venu à  vous  de  la  part des  Compagnons  du  Messager  d’Allah  (Salalahu alaihi wa salam),  des  Muhajirin  et
des  Ansâr,  pour vous  informer  de ce qu’ils  disent.  Ils  savent  ce  qu’ils disent  car  le Coran  a été  descendu  sur  eux,  et  ils  connaissent  mieux  la  révélation  que  vous  car  elle  fut  révélée parmi eux. Et aucun d’eux n’est parmi vous. » L’un d’eux dit : « Ne discutez pas avec les gens de Quraysh (puisque Ibn ‘Abbâs était Qurayshite), car Allah ('Azawajal) a dit :  
 
"Ce sont plutôt des gens chicaniers."
 {Az-Zukhruf : 58}
 
 
Ibn ‘Abbâs continua : « Et je suis venu à un peuple dont il n’y a jamais eu plus sévère dans l’effort que lui. Leur visage est devenu pâle à force de veiller, comme si leurs mains et leurs  pieds ne les dissuadaient pas. »  
Certains partirent et d’autres restèrent. Quelques uns dirent : « Parlons avec lui et voyons ce qu’il a à dire. »  

Je dis: « Informez-moi des raisons de votre rancune envers le fils de l’oncle du Messager d’Allah (Salalahu alaihi wa salam) et son gendre, et envers les Muhâjirin et les Ansâr ? »

Ils répondirent : « Pour trois raisons. »  

Je dis: « Lesquelles ? »

 Ils dirent : « La première est qu’il a rendu des hommes juges dans les affaires d’Allah, alors qu’Allah ('Azawajal) dit :  

"Le pouvoir n'appartient qu'à Allah. "

 {Yusuf : 40}
Donc le  jugement n’appartient ni  aux  hommes  ni aux juges. » 

Je  dis : « Cela fait  seulement  une raison. »  

Ils  continuèrent :  « Quant aux  autres  raisons, il  combattit  ses  ennemis  mais  ne  prit  aucun prisonnier  ou  butin  de  guerre.  Donc  si  ceux  qu’il  a  combattus  étaient  mécréants,  leur emprisonnement  et  leur  butin  devient  licite.  S’ils  étaient  croyants,  les  combattre  ne  serait pas permis. »  

Je répondis : « Voici deux raisons, quelle est la troisième ? »

Ils dirent : « Il supprima le titre de ‘Chef des croyants » pour lui-même, il est donc le chef des mécréants. »  

Je dis : « Avez-vous autre chose à rajouter ? »

(Ils dirent:)  « Cela nous suffit. »

(Ibn Abbas:) « Puis-je  vous réciter du Livre d’Allah et de  la  Sunnah  de Son Prophète (Salalahu alaihi wa salam) ce qui réfutera vos propos et vous obéirez ? »

(Ils dirent:) « Oui ! »

(Ibn Abbas:) « Concernant  votre  parole  selon laquelle il a autorisé des hommes à juger dans les affaires d’Allah,  alors  je  vais  vous  réciter  ce  qui  montre qu’Allah  a  délégué  son  jugement  aux hommes  pour  le  prix  de  quatre  dihramsconcernant  un  lapin  ou  un  autre  gibier.  Allah a dit :  
 
    "Ô les croyants ! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d'Ihram. "
 
Jusqu’à :            
« …d'après le jugement de deux personnes intègres parmi vous »
 
Alors  je  vous  implore  par  Allah :  Le  jugement  des  hommes  concernant  les  lapins  et  les autres  gibiers  est-il  meilleur,  ou  est-ce  le  jugement  concernant  leur  sang  et  leur réconciliation ?
Vous savez que si Allah avait voulu, Il aurait jugé et n’aurait pas relégué cela à des hommes. Et Allah ('Azawajal) a dit au sujet de la femme et de son époux :

"Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille
à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira
l'entente entre eux."

{An-Nisaa : 35}

Allah  a  donc  fait  du  jugement  des  hommes  une  tradition  authentique.  Alors  délaisseriez-vous cela [i.e. cet égarement] ? »


(Ils dirent:) « Oui ! »

(Ibn Abbas:) « Quant à  votre  parole  selon laquelle il  a combattu et ne  prit pas de prisonniers  et de butin de  guerre,  dénigrez-vous  ‘Aisha ?  Vous  devez  déclarer  licite  pour  elle  ce  que  vous  avez déclaré  licite  pour  d’autres  !  Si  vous  faites  cela,  vous  deviendriez  mécréants,  car  elle  est votre mère. Et si vous dites ‘Elle n’est pas notre mère’, alors vous avez mécru car Allah dit :  
 
"Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes; et ses épouses sont leurs mères."
{Al-Ahzâb : 6}
 
Vous  tournez  donc  autour  de  deux  égarements.  Quel  que  soit  celui  que  vous  adoptez  vous tombez dans l’égarement. »

 
Ils se mirent à se regarder les uns les autres.
 
Je dis : « Abandonnez-vous cela ? »

(Ils dirent:) « Oui ! »

(Ibn Abbas:) « Quant  à  votre  parole :  il  a  supprimé  le  titre  de  ‘Chef  des  croyants’  de  son  nom,  alors  je vous  apporte  celui  qui  vous plait  et  je  vous  verrai.  En  effet,  vous  avez  entendu  que  le  jour d’Al-Hudaybiyyah,  le Prophète (Salalahu alaihi wa salam) a conclu un pacte avec Suhayl Ibn ‘Am r et Abu Sufyân Ibn Harb. Le Messager d’Allah(Salalahu alaihi wa salam) dit alors au Chef des Croyants (‘Ali) ‘Ecris ô ‘Ali : Ce sont les termes du pacte de paix acceptés par Muhammad le Messager d’Allah.’  Alors  les  païens  s’écrièrent ‘ Non,  par  Allah !  Si  nous  savions  que  tu  étais  le Messager  d’Allah  nous  ne  t’aurions  pas  combattu !’  Le  Messager  d’Allah  (Salalahu alaihi wa salam) répondit :  ‘Ô  Allah !  Toi  Tu  sais  que  je  suis  le  Messager  d’Allah !  Ecris  ô  ‘Ali :  Ce  sont  les
termes du pacte de paix acceptés par Muhammad Ibn ‘Abdillah.’[1]  
 
Donc  par Allah,  le Messager  d’Allah (Salalahu alaihi wa salam) était  meilleur  que  ‘Ali, pourtant il  n’a pas été révoqué de la Prophétie lorsqu’il a effacé le titre [de Messager d’Allah] de son nom. »

 
Ibn  ‘Abbâs  continua :  « C’est  ainsi  que  2000  personnes  se  repentirent,  et  les  autres  furent tués dans leur égarement. » [2]  
 

                                                 
[1] Rapporté par al-Bukhari (5/303-304) et Muslim (12/134-138) à partir du hadith de al-Baraa Ibn ‘Azib (Radhi Allahou anhou)  

[2] Cet incident fut rapporté par ‘Abdur-Razzaq dans al-Musannaf (18678), Ahmad (1/342), Abu ‘Ubayd dans al-Amwâl (444), an-Nasâ i dans Hilyat ul-Awliyaa (1/318-320), al-Bayhaqi dans as-Sunan ul-Kubra (8/179), Ibn ‘Abd ul-Barr dans Jâmi’ Bayân ul-‘ilm (2/103-104), Ibn ul-Jawzi dans Talbis Iblis (p.91-93), Abul-Farj al-Jariri dans al-Jalis us-Salih il-Kâfi (1/558-560) et Ibn Kathir dans al-Bidâyah wan-Nihâyah (7/281).


Traduit par sounna.com
Tiré du livre "Quelle raison et quelle religion considèrent les attaques suicides et la destruction comme un Jihâd ?" de sheikh abdul Muhsin ibn Hamad al Abbad (Hafidha Oullah)
Repost 0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 10:03
Un sentiment passionnel
peut être la cause de l’égarement
SHeikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli ash-SHeikh (Hafidhaloullah)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Celui qui élève son sentiment [‘Âtifah] et juge toutes ses conduites sans s’en référer à une science certaine, ou sans s’en référer aux gens de science [Ahl al-‘Ilm] qui y sont bien encrés, ou à ceux qui détiennent le pouvoir [parmi les musulmans], ou sans encore s’en référer aux règles islamiques [Qawâ’îd ach-Char’îyyah] ; c’est qu’il poursuit un sentiment comme l’on poursuivit les Khawâridjs, ou les Mou’tazilah, ou encore les gens de la passion [Ahl ul-Hawâ].

Certes les gens de la passion, n’ont été attirés dans leurs passions que par un sentiment qui n’était pas subordonné à un texte [légiféré] ou une méthodologie [Minhâdj] ferme.

Les Khawâridjs ont divergé des Compagnons et ont assassiné le meilleur des gens de leur époque, qui était ‘Alî (radhiallâhu ‘anhu), mais qui a tué ‘Alî (radhiallâhu ‘anhu) ? Est-ce les ennemis de l’Islâm qu’ils l’ont tué ? Celui qui l’a tué jeûnait le jour et priait la nuit, qui se nomme ‘Abder-Rahmân Ibn Mouldjim al-Khâridjî. ‘Abder-Rahmân Ibn Mouldjim avait été envoyé par ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) en Egypte en tant que lecteur du Qor’ân et afin qu’il récite le Qor’ân pour les gens. Les Egyptiens demandaient quelqu’un qui soit un lecteur du Qor’ân afin qu’il lui lire pour les gens, et ‘Oumar avait dit en l’envoyant à ‘Amr Ibn al-‘As : « Je t’ai envoyé un homme pieux qui est ‘Abder-Rahmân Ibn Mouldjim, et je l’ai préféré à toi pour moi, dès qu’il t’arrivera accorde lui hospitalité et une maison afin qu’il puisse lire le Qor’ân pour les gens ». ‘Abder-Rahmân Ibn Mouldjim est donc resté en Egypte jusqu’à l’apparition du mouvement des Khawâridjs. Il apparut en premier au Yémen ensuite en Egypte. Et lorsque ce mouvement fut en Egypte, ils commencèrent à l’influencer [‘Abder-Rahmân Ibn Mouldjim], car c’était quelqu’un de pieux et de sentimental, mais qui n’avait que peu de science [‘Ilm] et peu de compréhension de la religion [Fiqh], en plus d’être quelqu’un de solitaire [isolé]. Et il fut ce qu’il fut en assassinant le meilleur des gens qui était ‘Alî Ibn Abî Tâlib.

Lorsqu’il fut attaché dans le but de lui appliquer le talion, il dit : « Ne me tuez pas d’un seul coup, tuez moi petit à petit, amputez mes membres devant moi, que je puisse observer comment mes membres sont amputés sur le chemin d’Allâh [Fî-SabiLLeh] – Djalla wa ‘Ala. » […] [1]

[1] Tiré de « www.islamspirit.com »

par Ismail
manhajulhaqq
 
Repost 0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 09:49
Sur le fait de dénigrer publiquement les gouverneurs et Rois, et de sortir contre eux
Al-Imâm Ibn Qayyîm al-Djawziyyah
(rahimaoullah)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

C’est un grave sujet, possédant beaucoup de bénéfices, et à cause de l’ignorance sur ce sujet, de nombreuses fautes sont apparues envers la Charî’ah...

Jusqu’à ce qu’il dise, après avoir mentionné que la base de la Charî’ah est construite sur le bienfait et les profits [bénéfices, avantages] pour les serviteurs :

« [...] Le Prophète (sallallahou alayhi wa sallam) a légiféré pour cette communauté l’obligation de rejeter le mal ; ansi par son rejet, le bien qu’Allâh et Son Messager (sallallahou alayhi wa sallam) aiment est obtenu. Et lorsque rejeter le mal mène à ce qui est pire [plus mauvais] et plus détesté par Allâh et Son Messager, alors il n’est pas permis de le rejeter -même si Allâh le déteste et déteste ceux qui le font [le mal].

Et c’est comme [par exemple] le rejet [inkar] des Rois et de ceux qui possèdent l’autorité, en sortant contre eux [par les armes, etc]...Afin de les combattre - car certes, ceci est la base et la fondation de tout mal [char] et de toute fitnah et ce jusqu’à la fin des temps. Et les Compagnions (radhiallâhu ’anhum) ont demandé la permission au Messager d’Allâh (sallallahu alayhi wa sallam) de tuer les leaders [oumara] qui retardent la salat de son temps prescrit, en disant : « ne les tuerons nous point ? » Il dit alors : « non, tant qu’ils établissent la salat » ; et il dit également : « quiconque voit quelque chose de son leader [amîr], quelque chose qu’il déteste, alors qu’il patiente et qu’il ne lève pas sa main [contre] l’obéissance au leader ».

Et quiconque réfléchit aux plus grands et aux plus petits maux qui ont touché l’Islâm, alors il verra qu’ils sont dûs à la négligence et au gâchis de ce principe, et au manque de patience quant au mal [dont on est témoin]. Ainsi, l’on cherche à en faire venir la fin [de ces épreuves] et en conséquence de cela, un mal plus grand est apporté. Et le Messager (sallallahu alayhi wa sallam) fut témoin des plus grands maux à la Mecque, et il était dans l’incapacité de les changer.

En fait, lorsqu’Allâh ouvrit la Mecque aux musulmans [c-a-d : Il donna la victoire aux musulmans] et lorsqu’elle devint terre d’Islâm, il fut résolu à changer la Ka’bah et à la faire retourner aux origines sur lesquelles Ibrâhîm (’alayhi as-salam) l’avait bâtit - mais même s’il en avait la capacité - il ne le fit pas par peur que quelque chose de pire n’arrive à cause du manque de tolérance de la part de Qouraish, car ils étaient nouveaux dans l’Islâm et venaient tout récemment de quitter le Koufr [mécréance]. Et pour cette raison, il ne donna pas la permission de rejeter les leaders [oumara] par la main de l’un d’entre eux [c-a-d : par la force], à cause de la gravité de ce qui résulterait en conséquence de ceci [...] [1]

[1] Tiré du Site : www.salafitalk.net
par Oummou Souleyman

manhajulhaqq


Repost 0
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 18:25
Le Jihad dans le Qur'an et la Sunnah
par Sheikh Muhammad Nasir Din Al Albani
(Rahima oullah)

Le Jihad dans le Qur'an et la Sunnah
Source: Salafi Publications
Traduit de l'anglais par l'équipe de Dhikr Allah.com
Publié dans salafiya-contre-terrorisme avec l'autorisation de l'équipe Dhikr Allah.com

 
Repost 0
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 17:59
Au sujet de ceux qui appellent au takfîr !
par Sheikh Zayd ibn Mohammed Al Madkhalî

Question :

Qu'Allah soit bienfaisant à votre égard
Une personne de France demande : « il y a une personne sur Internet, qui se permet de rendre Sheikh ibn Bâz mécréant, ainsi que Sheikh Al Albanî et Sheikh Ibn Al ‘Outhaymîne – qu’Allah le très haut leur fasse miséricorde à tous –, il rend également mécréants certains gouverneurs des pays musulmans et des pays arabes. Nous est il autorisé d'invoquer Allah contre cette personne ?
car beaucoup d’ignorants le suivent dans cette voie, diffusent ses paroles et appellent les musulmans ordinaires à le suivre. »


Réponse :

Si cela est effectivement le cas, alors cet homme est un partisan de ceux qui déclarent hâtivement les gens mécréants [takfirî], il a évolué selon cette pensée et cela fait parti de sa croyance ; et certes le Prophète – Salallahou 'alayhi wa sallam – a dit : « Toute personne qui dit à son frère : Ô mécréant ! L'un des deux subira cette parole (c-à-d soit il a dit vrai, soit elle se retournera contre lui). » [Rapporté dans Sahîh Al Boukharî et Sahîh Mouslim].
Et ceux à qui il fait allusion en les rendant mécréants, le monde entier peut témoigner en leur faveur qu’ils font certainement parti des gens de Foi, de piété, de bienfaisance, et qu'ils font parti des savants, des guides pieux.

Si cet homme se permet de rendre mécréant ces gens-là, alors il ne reste sans doute plus personne à la surface de la terre préservé de son takfîr (sa sentence d'apostasie…)

Qu'il craigne Allah le Tout Puissant ! et ceux qui le suivent, doivent s’éloigner de lui comme pourrait fuir devant un feu ardent, toute personne dotée de raison, car en réalité il les « brûle » par sa façon de penser.

En conséquence, il n’est permis à personne ni de suivre son exemple ni de le suivre aveuglément ni de diffuser son idéologie, il est obligatoire de le conseiller dans le cas ou il accepterait le bon conseil [An-Nasîha], et si il n'accepte pas le bon conseil il faut impérativement s’en éloigner, le rejeter. Et mettre en garde les gens contre lui parce que c’est un takfirî de premier rang ! proportionnelement au degré de ce péché qui consiste à déclarer hâtivement les gens mécréant.


Question :

La personne demande « Pouvons nous invoquer Allah contre cette personne ? »

Réponse :

Le Sheikh dit : « Oui ! Qu’ils invoquent Allah contre lui, s’il n’accepte pas le bon conseil, nous pouvons nous permettre d'invoquer Allah contre lui ! Oui… »

Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 11:58
L'Islam n'est pas parvenu aux mécréants comme il se doit...
de Sheikh Muhammad Salih ibn Al Outheimine


"Question:"
Est-ce qu’
] Aujourd’hui, la compréhension de l’Islam chez les mécréants, est-elle parvenu pour la plupart d’entres-eux d’une manière [plutôt] non confuse ?

"Réponse:"
[Le Sheikh demande (comme a son habitude rahimahou Allah) à l’assistance de répondre à la question]…

[puis il dit]…non, jamais !

Et lorsqu’est apparu l’intrigue [le terrorisme] des Ikhwan (des frères musulmans)... (qui [ce groupe] se divisent [en plusieurs partis] sans discernements), cela n’a fait qu’amplifier cette incompréhension aux yeux des occidentaux et des [autres…] et [à savoir qu’ils] diffusent leurs [idéologies] parmi les gens et prétendent [à tord] que leur cause fait parti du Jihad dans le sentier d’Allah (détails de la critique des ikhwan - jirah). Alors qu’en vérité, ils n'ont fait que causer du tord à l’Islam et aux gens appartenant à l’Islam d’avantage et encore plus qu’ils n'ont souhaité faire de bien.[...]

[Le Sheikh demande à l’assistance] : Qu’ont-ils fait ceux-là (les Ikhwan) en réalité ?

[Le Sheikh dit : je vous pose la question...
Les infidèles se sont-ils rapprochés d’avantage de l’Islam ? Ou alors ils ont d’avantage d’aversion [pour cette religion] qu’auparavant ?...

[Le Sheikh répond] : Ils ont d’avantage d’aversion [pour cette religion] qu’auparavant !

Les gens appartenant à l’Islam sont presque sur le point de couvrir leur visage [de honte] afin de ne pas être considéré faisant parti de cette secte qui sème l’effroi et la terreur…Alors que l’Islam désavoue [ces gens là]… l’Islam désavoue [ces gens là]…
Même s’ils prétendent par cela servir la cause du Jihad…En aucun cas les compagnons [du prophète] (radya Allah ‘anhoum), se sont rendus dans les sociétés infidèles dans l’intention de les assassiner de cette manière, sauf pour accomplir le Jihad, avec un étendard et la présence du gouverneur, ayant la capacité de faire le Jihad.


Mais,… [de cette façon…] avec le terrorisme…

[Le Sheikh jure par Allah et dit : oua Allah], ceci est un déshonneur pour les musulmans…

[Le Sheikh jure par Allah et dit : ouqsim bi Allah] parce qu’en fait, cela n’a fait qu’engendrer des suites funestes, aucun résultat, au contraire, mais des conséquences irréparables en ce qui concerne l’image [des musulmans].

Par contre, si nous avions fait preuve de plus de sagesse et de crainte envers Allah [pour nos propres âmes] puis tenter d’abord d’apporter une amélioration en nous-mêmes avant tout, et ensuite, seulement, s’engager dans la réforme des autres en utilisant les moyens légiférés pour…Alors…Alors, de ce fait l’issue de ce cheminement ne pourra engendrer qu’un bon résultat.

[Fin des paroles du Sheikh concernant ce sujet].


Traduction rapprochée : Ibn Hamza

Source :
Al Fourqane
Repost 0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 11:07
Est-il permis au musulman de qualifier Oussama Ben Laden de khariji?
Sheikh Salih Al Fawzan

Question :

« Et celui-ci dit aussi : Il n’échappe pas à votre honneur ce que fait Oussama Ben Laden pour inciter les jeunes à travers le monde et les troubles qu’il sème sur terre. La question est la suivante : Nous est-il permis de le qualifier de Kharidji (comme faisant partie des Khawaridj), surtout qu’il contribue aux attentats dans notre pays et ailleurs ? »


Réponse de Sheikh Al Fawzan  :

« Celui qui adhère à cette pensée fait partie des Khawaridj. Celui qui adhère à cette pensée, y appelle et la préserve fait partie des Khawaridj. Sans tenir compte de son nom, ni de son rang. Ceci est une règle qui est : celui qui appelle à cette pensée, qui est la révolte contre les gouvernants, rendre mécréant les musulmans, rendre licite le sang des musulmans, fait partie des Khawaridj. »

Audio

Traduction:
Abou Nawoufal Al Maghribi

www.Fourqane.fr
Repost 0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 18:12
Sheikh ‘Abdul-‘Aziz Al-Sheikh  (Mufti d'Arabie Saoudite) comdamne les attentats d'Alger et de Casablanca


Question :

« Vous avez peut être eu connaissance des attentats suicides à la bombe qui ont eu lieu en Algérie et au Maroc, qui ont causé la mort d’innocents au nom du djihad.

Donc, honorable Chaykh, quel est votre conseil à ce sujet ? »



Réponse :

« Je dis : ce qui a eu lieu en Algérie et au Maroc ne fait pas partie du Djihad ! C’est de l’injustice, une agression, un crime ! Celui qui nomme cela Djihad se trompe ! Qu’est ce que le Djihad ? Le Djihad à ses conditions. Tuer des innocents, des enfants, des célibataires et des gens en sécurité, ça c’est un Djihad ? C’est un mal et un fléau !

Ce grave attentat à la bombe qui a eu lieu en Algérie a entraîné la mort de trente-trois personnes et en a blessé plus de deux cent ! Et ce qui a eu lieu au Maroc, ce qui se sont explosés eux-mêmes, tous ceux-là ne sont pas appelés Moudjahidine ! Nous les appelons corrupteurs, criminels, pécheurs, fautifs !

Et il n’est pas possible d’appeler cela Djihad ! Nous ne devons pas nous tromper en inversant la réalité, ni leur donner la récompense des Moudjahidine ! Pas du tout !

Le Moudjahid, c’est celui qui accomplit le Djihad dans le vrai avec sa langue, et qui appelle à Allah, et qui sacrifie sa personne et ses biens dans le sentier d’Allah, qui appelle à Allah en combattant avec sa personne dans le sentier d’Allah par la prêche à Allah et en corrigeant les erreurs, qui éclaircit la communauté sur sa situation avec sagesse et douceur.

Quant au fait de tuer, de faire couler le sang et les attentats à la bombe, ceci, ô mes frères, fait partie des crimes !

Le monde musulman doit se rendre compte que ces attentats à la bombe ne représentent qu’un plan criminel accomplit par des personnes qui n’ont pas peur d’Allah dans leur cœur et qui n’ont pas de foi ! Celui qui rend licite le sang des musulmans est un mécréant ! Celui qui a la conviction que le sang des musulmans est licite, ainsi que le fait de faire couler le sang d’innocents, et qui voit que tout cela est licite, alors, celui-là aura rendu licite ce qu’Allah a rendu illicite, et c’est de la mécréance, qu’Allah nous en préserve.

Donc, il faut que nous ayons une position claire et juste ! Et nous ne devons pas justifier les crimes et leurs attribuer des récompenses qu’ils ne méritent pas. Car si nous le faisons, nous serions des falsificateurs et des menteurs. Non ! Plutôt, nous disons que ce sont eux les menteurs criminels !

Nous demandons à Allah qu’il nous préserve de leur mal et de leur mensonge. »

Repost 0