Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 15:51

L’avis des anciens pieux sur les Khâridjites

par SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

 

L’innovation des Khâridjites est due à leur mauvaise compréhension du Qor’ân. Ils n’ont pas voulu contredire le Qor’ân, mais ils ont compris de ses versets autre chose que leur vrai sens, notamment le fait que ceux-ci ordonnent d’excommunier les auteurs des péchés [1]. Les Khâridjites avaient dévié de la Sounnah que le Qor’ân a ordonné de suivre, ils avaient excommunié les croyants que le Qor’ân a ordonné de prendre pour alliés et ils s’étaient mis à suivre les textes du Qor’ân qui sont ambigus et à leur donne une interprétation différente de la leur, parce qu’ils ne connaissaient pas leur vrai sens, ils n’avaient pas pénétré la science sacrée, ils n’avaient pas suivi la Sounnah et ils n’avaient pas recouru à l’ensemble des savants qui comprenaient parfaitement le Qor’ân [2].

Les grands savants s’accordent à blâmer les Khâridjites et a les qualifier d’égarés, mais ils divergent sur leur mécréance : certains soutiennent qu’ils sont incroyant et d’autres non [3]. Aucun des Compagnons ne les avait qualifié d’incroyants, ni ‘Alî Ibn Abî Tâlib ni les autres. D’après les sources traditionnelles que j’ai citées dans d’autres endroits, ils les avaient considérés comme des musulmans injustes et rebelles [4].

Quant aux Khâridjites hérétiques que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a ordonné de combattre, l’Emîr des croyants ‘Alî Ibn Abî Tâlib, l’un des califes bien guidés, les a effectivement combattus, les imâms de la religion parmi les Compagnons et leurs successeurs étaient tous d’accord qu’il fallait les combattre, et pourtant ni ‘Alî Ibn Abî Tâlib, ni Sa’d Ibn Abî Waqqâs, ainsi que les autres Compagnons ne les ont qualifiés d’incroyants, mais ils les ont considérés comme des musulmans tout en les combattant. D’ailleurs, ‘Alî ne les a combattus qu’après qu’ils aient versé le sang que l’Islâm a rendu inviolable et s’en étaient pris aux biens des musulmans. Il les a combattus dans le seul but de repousser leur injustice et leur agression et non pas parce qu’il les a jugés incroyants. C’est pourquoi il n’a pas réduit leurs femmes en captivité et n’a pas pris leurs biens. Or si ceux-là, dont l’égarement a été établi par les preuves scripturaires et par le consensus, n’ont pas été qualifiés d’incroyants, quoique Allâh et Son Envoyé aient ordonné de les combattre, à fortiori quand il s’agit de ces groupes qui entraient en divergence et qui confondaient le vrai du faux dans des questions dans lesquelles s’étaient trompés ceux qui étaient plus savants qu’eux. Il n’est permis à aucun de ces groupes de traiter le groupe adverse d’incroyant, ou de tenir pour licite d’attenter à sa vie et à ses biens même si celui-ci adopte une innovation flagrante. Que dire alors si le groupe accusateur est lui aussi un innovateur (en Islâm) et peut-être que l’innovation de celui-ci est plus grave encore. Généralement ces groupes ne maîtrisent pas les questions qui font l’objet de leur divergence [5].

Notes

[1] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 13/30

[2] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 13/200

[3] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 28/518

[4] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 7/217

[5] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 3/282

__________________________________________________________________

Traduit par Ismail

Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Salafiya contre terrorisme - dans salafiya-contre-terrorisme
commenter cet article

commentaires