Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 13:36

 

La Réalité sur Jamāl ad-Dīn al-Afghānī,
Muhammad ‘Abduh et Muhammad Rachīd Rida


Cheikh Muqbil fut questionné :

 

quote-start Nous entendons beaucoup de cheikhs dirent, lorsqu'ils parlent de Muhammad Abduh et Jamāl ad-Dīn al-Afghānī, qu'ils ont rendu de grands services à l'Islām[1], tandis que d'autres les blâment parce qu'ils allaient à l'opposé de l'Islam, qu'ils étaient pour lui une honte et un déshonneur et que c'étaient les adeptes de l'école rationaliste. Nous aimerions que vous nous donniez un exemple, sur eux et sur l'école rationaliste, afin que les jeunes puissent y voir clair dans cette affaire.

 
Il répondit :

 

quote-start Toutes les louanges sont à Allāh, et que les bénédictions d'Allāh soient sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et tous ses compagnons. Je témoigne que seul Allāh a le droit d'être adoré, sans associé, et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son Messager. Sur ce :

Jamāl ud-Dīn el-Afghānī, on dit qu'il était d'origine iranienne et qu'il est devenu Afghan, ce n'était pas un [vrai] Afghan[2]. Mais il a voulu tromper les gens de sorte que l'on ne sache pas qu'il était iranien, parce qu'il savait que la société musulmane détestait les [chiites] Rāfidah. Et on le considère lui comme un complot contre l'Islam, car il avait des positions mauvaises. Et peut-être qu'il a demeuré en Russie et dans d'autres pays mécréants pendant des années.

C'est lui qui a fondé l'école des passions, car je ne dis pas « l'école rationaliste », bien que j'ai peut-être écrit dans [mon livre] « Réfutations des gens de science sur ceux qui attaquent les hadiths sur la sorcellerie » [que c'était] l'école rationaliste. Mais après, j'y ai réfléchi et [j'ai réalisé] que la raison saine ne contredit pas la transmission correcte (des textes islamiques), donc c'est [en fait] l'école des passions. Jamāl ud-Dīn el-Afghani et Muhammad Abduh al-Misrī, et Muhammad Rachīd Rida qui les a suivi dans cela, ont démoli les maillons de l'Islam, maillon par maillon.

Son élève (l'élève de Jamal ed-Dīn) Muhammad Abduh a dit : Les ahādīth sur Ad-Dajjāl (l'Anti-Christ) sont [juste] un symbole et de la superstition. Et il a nié que le soleil va se lever à l'ouest, or cela fait partie des signes de l'Heure. Il a aussi nié les forts gémissements de la souche d'arbre[3] et le fait que la Lune se soit fendue[4], et les miracles que l'on trouve dans le Livre et la Sunnah l'ont dérangé. Ainsi Muhammad Rachid Rida, qui était l'élève de Muhammad Abduh, a dit : Certes quand le Qoran a fait part de l'histoire de Musa et du bâton, et de ce qu'Allāh lui a accordé comme miracles, et l'histoire de ‘Īsa faisant revivre les morts, quand cela lui fut mentionné il a dit : Quand le Qoran a mentionné ceci, beaucoup d'européens ont certes hésités à rentrer dans l'Islam. Donc il croyait que si le Qoran ne l'avait pas mentionné, cela aurait été mieux et qu'ils seraient rentrés dans l'Islam.

Ils étaient donc de ceux qui ont le cœur dévié.

Muhammad Abduh était connu pour abandonner la prière, comme an-Nabahānī l'a mentionné dans ses vers[5], et il a dit [de lui] : Il (Muhammad Abduh) s'est certes rendu a Paris un certain nombre de fois et ne s'est pas rendu une seule fois à Makkah pour le Hajj. Et Jamal ud-Dīn el-Afghānī et Muhammad Abduh étaient des agents des ennemis de l'Islam dans le renversement de l'état Ottoman, [or] malgré ce qu'il avait comme calamité[6], c'était [quand même] un état musulman.

Et il y a un livre de sorti intitulé « L'école rationaliste et ses effets sur le tafsir » et le livre « Jamal ud-Dīn el-Afghānī dans la balance de l'Islam » [qui clarifient leur cas].

J'ai mentionné pas mal de choses (sur eux) dans le livre « Réfutations des gens de science sur ceux qui attaquent le hadith en rapport avec la sorcellerie, et clarification du fait que Muhammad Rachīd Rida est loin de la Salafiyyah ». Et le propriétaire de la maison d'édition a supprimé cette dernière partie (du titre)[7] pour un but mondain. Et Muhammad Abduh a affirmé qu'il existait (originellement) d'autres [êtres humains] que Adam, que l'humanité avaient plusieurs pères et que Adam n'était pas leur seul père. Également sur l'histoire des oiseaux et d'Ibrāhīm, il (Muhammad Abduh) a dit : C'étaient des [oiseaux] entraînés, Ibrāhīm les a lâchés puis les a rappelés. Donc il ne croyait pas qu'Ibrāhīm les a tué puis qu'Allāh leur a redonné vie et qu'Ibrāhīm les a appelés. Et sur l'histoire de Uzayr[8] lorsqu'il a dit (au sujet de la ville) :


« Comment Allāh va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? dit-il. Allāh donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita. »[9]


Il (Muhammad Abduh) a dit : Il (Allāh) l'a fait dormir ; et il a [aussi] dit : Et certes tel journal a rapporté qu'un homme avait dormi pendant une période de quatre mois.

Donc celui qui souhaite prendre connaissance de quelques-uns de leurs égarements peut lire le tafsir d'Al-Manar (le phare), qui ressemble plus aux ténèbres [qu'à la lumière], et peut lire le magazine Al-Manār qui ressemble plus au « Magazine des ténèbres »[10]. Et toutes les louanges sont à Allāh, la jeunesse égyptienne a su cela [à leur sujet].

Nous savons que plutôt que de recevoir le titre « les deux revivificateurs de la religion », ils (Jamal ed-Dīn el-Afghānī et Muhammad Abduh) méritent plus d'être appelés les deux revivicateurs de l'égarement. Et certaines personnes disent : Si Jamal ed-Dīn el-Afghānī et Muhammad Abduh sont entrés dans la franc-maçonnerie[11] c'est pour savoir ce qui s'y trouvait. Et certaines personnes disent : Ils sont certes entrés dans la franc-maçonnerie puis se sont repentis. Où sont donc les preuves de ces affirmations ? Deux défaitistes ; leur condition, au mieux, c'est que c'étaient deux défaitistes. [En fait] je ne dis pas [seulement] que c'étaient deux défaitistes, mais que c'étaient deux égarés égareurs, et [ils étaient] un outil des ennemis de l'Islam pour détruire l'Islam.[12]

 

Source : Tiré de Qam’ ul-Mu’ānid Wa Zajr ul-Hāqid il-Hāsid de Cheikh Muqbil Ibn Hādī Al-Wādi’ī (qu'Allah lui fasse miséricorde), pp. 331-333.1 ; Dār ul-Hadīth Dammāj, 1ère édition, 1413/1993

 

[1]  On peut même lire dans de nombreuses sources de référence non-musulmanes (et certaines musulmanes), que ces deux personnes, avec Muhammad Rachīd Rida, sont les fondateurs du « mouvement salafiste » de l'époque moderne; une assertion qui est très loin de la vérité comme le souligne Cheikh Muqbil.

[2] Jamal ud-Dīn al-Afghani a grandi à Kabul en Afghanistan, ce qui lui a permis de faire croire qu'il était Afghan. Comme l'a dit le cheikh, il venait en fait d'Iran/de Perse et c'est là-bas qu'il est né.

[3]  Les pleurs de la souche d'arbre sont un des miracles accordés au Prophète (sallAllāhu alayhi wa sallam). Le Prophète (sallAllāhu alayhi wa sallam) prononçait ses sermons en s'appuyant sur la souche d'arbre, mais par la suite une chaire fut construite dans ce but. Quand il s'approcha alors de la souche, elle se mit à pleurer. L'événement est rapporté dans Sahih el-Bukhāri.

[4]  La division de la Lune est un autre miracle accordé au Prophète (sallAllāhu alayhi wa sallam). L'événement est rapporté dans Sahīh Muslim.

[5]  Il s'agit de Yūsuf an-Nabahānī, le célèbre soufi qui a vécu durant la première partie de la vie du grand Cheikh Muhammad Nāsir ad-Dīn al-Albānī, et que ce dernier a souvent réfuté pour ces déviations. Yusuf an-Nabahāni est aussi le grand-père du tristement célèbre Taqi ad-Dīn an-Nabahānī, le fondateur du groupe déviant al-Hizb at-Tahrīr. Après avoir mentionné ses vers en réfutation d'al-Afghāni et Abduh, Cheikh Muqbil dit à propos de Yusuf an-Nabahāni : « ...et Yusuf an-Nabahānī, c'est quelqu'un qui est venu avec des superstitions, [mais] il n'y a pas de mal à accepter la vérité d'où qu'elle vienne. »
(Rudūd Ahl il-Ilm ala at-Tāinīn fī Hadīth Sihr wa Bayān bud Muhammad Rachid Rida ani-s-Salafiyyah [Réfutations des gens de science sur ceux qui attaquent les hadiths sur la sorcellerie, et clarification du fait que Muhammad Rachîd Rida est loin de la Salafiyyah] de Cheikh Muqbil, page 39, Dār ul-Āthār, 2ème édition, Sana, 1999)

[6]   Comme corruption et déviations par rapport à la bonne compréhension de la religion.

[7]   C-à-d. « ...le fait que Muhammad Rachid Rida est loin de la salafiyyah. » Le livre a par la suite été réédité en 1999 avec le titre complet.

[8]   Un groupe de salaf rapporte que la personne qui a marché dans la ville s'appelait Uzayr, et c'est ce qui se dit de plus connu concernant son nom comme le mentionnent Ibn Kathīr et ach-Chawkāni dans leurs explications, et Allāh est plus savant.

[9]   Surah Al-Baqarah 2:259

[10] Aussi bien le tafsir d'Al-Manār que le magazine renferment les interprétations et visions modernistes de Muhammad Abduh et de son élève Muhammad Rachid Rida.

[11] C'est un fait notoire que Jamal ad-Dīn al-Afghani et Muhammad Abduh étaient francs-maçons.

[12] Pour en savoir plus sur les déviations de ces trois personnes, se référer à l'excellent ouvrage de Cheikh Muqbil : Rudūd Ahl il-Ilm... mentionné précédemment. Non seulement ce livre montre les déviations bien connues d'al-Afghani et Abduh, mais plus important encore, il répond aux doutes qui sont apparus disant que Muhammad Rachid Rida était sur le droit chemin. Bien que Rida soit meilleur que les deux autres, le cheikh montre que ces bonnes qualités-là ne l'ont pas empêché de tomber dans les mêmes pièges que ceux qui l'ont précédé, l'emportant ainsi loin de la salafiyyah.

 

_____________________________________________________________________________________________

al-Athariyyah

albasyrah

Partager cet article

Repost 0
Published by Salafiya contre terrorisme - dans salafiya-contre-terrorisme
commenter cet article

commentaires