Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 21:12
LES EGARES PARMI LES KHAWARIDJ CONTEMPORAINS PRENNENT LES TEXTES A EQUIVOQUE ET DELAISSENT LES TEXTES CLAIRS POUR ASSOUVIR LEURS PASSIONS

par le Cheikh Salih Ibn Fawzan Ibn’ Abdillah Al Fawzan -Qu’Allah le préserve-

Toutes les louanges sont à Allah qui a envoyé Son Messager avec la guidée et la religion de vérité. Il a transmis le message, et il a remis le dépôt (la religion), et il a montré aux gens ce qui lui a été descendu de son Seigneur. Prières, salut et bénédictions d’Allah sur lui, sur sa famille et ses compagnons les drapeaux de la guidée et les lanternes qui éclairent la nuit.

Allah le Très-Haut a dit :

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à des interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont aux cœurs une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la Fitnah en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! »

(Sourate 3 verset 7)

Et l’équivoque (al-moutachabi’), c’est celui dont le sens n’est pas connu, jusqu’à ce qu’on le remette aux autres textes qui vont l’expliquer. Al-mouhkam, c’est celui qui n’a pas besoin d’autres textes pour son explication. Et ceci comme al-moutlaq (absolu) et al-mouqayid (définit), et le khass (particulier) et le ’am (général), le moujmal (global) et le moubayane (l’éclaircit), et le nassikh (abrogeant) et le manssoukh (abrogé). Et ces points, ne les connaissent que les plus ancrés dans la science, ceux qui remettent ce qui est équivoque (moutachabi’) à ce qui est clair (mouhkam) et expliquent le premier par le dernier, et ils disent : « tout est de la part de notre Seigneur ». Et les paroles d’Allah s’expliquent les unes par les autres, et s’éclaircissent les unes par les autres.

Quant aux gens de la déviation et de l’égarement, ils se basent sur ce qui est équivoque dans les paroles, comme l’a dit l’Imam Ahmad et ils laissent les paroles qui sont clairs afin de susciter la discorde (fitna), et ils coupent ce qu’Allah a ordonné de joindre, et ils sèment la perversion sur terre, et ils disent : « Nous nous basons sur le Coran », et en vérité, ils ne se basent pas sur le Coran, mais ils prennent une partie et laisse l’autre partie, comme ceux qui se basent sur la parole d’Allah :

« Malheur donc, à ceux qui prient »

pour délaisser la salat, et ils ne le font pas suivre par le verset qui vient après :

« tout en négligeant (et retardant) leur Salat »



Et il se peut que ceux la ne fassent pas partie des gens de déviation, mais plutôt des gens de l’ignorance, qui prétendent avoir la connaissance, qui ont de l’ardeur accompagné d’ignorance, qui ne font pas partie de ceux qui sont ancrés dans la science, et qui ne reviennent pas aux gens qui sont ancrés dans la science. Et ils tombent dans la perdition et y font tomber les autres.

Prends par exemple à notre époque les destructeurs qui terrifient les gens, qui pervertissent le pays, qui font exploser les constructions et les détruisent sur ceux qui sont à l’intérieur, et qui tuent les gens qu’Allah a interdit de tuer, soit à cause de leur foi, soit à cause d’un pacte, soit par le fait qu’il leur a été donné sûreté. Et ils se basent sur la parole du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :

« Faites sortir les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique »

Et ils ne savent pas :

Premièrement : que ce discours concerne les gens qui détiennent le pouvoir et non pas n’importe qui parmi les gens. La preuve en est que les compagnons n’ont pas fait cela individuellement, mais celui qui a fait cela, c’est Omar Ibn Al Khattab, le deuxième calife. Cela prouve que celui qui met en application le discours, c’est celui qui détient le pouvoir, s’il voit en cela un intérêt et qu’il est dans la capacité de l’exécuter.


Deuxièmement : le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : mais il n’a pas dit « Faites les sortir »« tuez-les et trompez les quand vous leur avez donné la sûreté » Mais au contraire, Allah a dit à Son Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :

-traduction relative et approchée-

« Et si un des polythéistes te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais le parvenir à son lieu de sécurité. »

(Sourate 9 verset 6)

Et « fais le parvenir à son lieu de sécurité » signifie le faire parvenir en sûreté dans son pays.

Car l’Islam est une religion de respect des promesses et non une religion de tromperie. Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

« Celui qui tue quelqu’un avec qui on a un pacte, il ne sentira pas l’odeur du Paradis, et l’odeur du paradis se trouve à quarante années de marche »

(Rapporté dans le sahih)

Troisièmement : faire sortir les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique n’interdit pas de les faire venir pour des travaux qu’ils peuvent faire et ensuite ils retournent dans leur pays quand leur fonction ont fini, tels que les ambassadeurs, les employés, les commerçants, les gens de spécialité dont les musulmans ont besoin et pour lesquels ils n’ont personne capable de le faire. Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a employé un polythéiste pour le guider sur le chemin de la Hijra (de la Mecque vers Médine), il a emprunté à un juif à Médine, les chrétiens de Najrane sont venus à lui, sont rentrés le voir dans la mosquée et ils ont négocié avec lui, et il a attaché Thamama Ibn Athal dans la mosquée alors que c’est un polythéiste.

Ce que font ces ignorants comme destruction et comme assassinat des gens à qui on a accordé la sûreté, c’est une mauvaise image donnée à l’Islam, un éloignement de l’Islam. Cela est Haram (interdit) et c’est une désobéissance à Allah et à Son Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-. Et il est obligatoire pour celui qui veut le salut et se sauver, s’il a encore un reste de raison, qu’il revienne à la vérité et qu’il se repente à son Seigneur. Et les gens du pouvoir ont proposé à ceux-là le repentir et le fait de revenir à la vérité, et s’ils font cela, ils seront bien traités. Celui qui se repent d’un péché, c’est comme s’il n’avait pas fait de péchés, et le repentir efface ce qui le précède. L’obligation pour ceux-là, c’est de se repentir à Allah et de poser les armes et qu’ils mettent leurs mains dans les mains de leurs frères parmi les musulmans, et qu’ils s’attachent à l’écoute et l’obéissance des gens du pouvoir qui s’occupent des affaires des musulmans, comme a dit Allah :

-traduction relative et approchée-

« O vous qui avez cru, obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le pouvoir. Et si vous divergez sur une chose, remettez la à Allah et à Son Messager, si vous êtes croyant en Allah et au jour dernier, ceci est mieux et de meilleure interprétation. »

Et le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

« Je vous recommande la crainte d’Allah, et l’écoute et l’obéissance, même si votre émir est un esclave. »

Et il a dit :

« Celui qui a cassé le bâton de l’obéissance et qui se détache de la djamaa, et qui meurt, sa mort est une mort de djahiliya. » Ou comme il a dit.

Je demande à Allah qu’Il guide les égarés parmi les musulmans, et qu’Il fasse revenir ce qui se sont trompés à la vérité.

Et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur notre Prophète Mouhammad, sur sa famille et ses compagnons.

Tiré du site : sahab

Traduction : Abou Abdourrahmane Al Ifranni
Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 12:40
Sheikh Muqbil Ibn Hadi Al-Wâdi’î sur Oussama Benladen

Lors de la rencontre avec le grand savant yéménite Cheikh Mouqbil Ibn Hadi Al-Wâdi’î -qu’Allah lui fasse miséricorde-, dans le journal « Ar-ray al-’âm al-kouwaytiya » en date du 19/12/1998, numéro 11503, Cheikh Mouqbil -qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Je me désavoue auprès d’Allah de Ben Laden. Car il est, certes, un malheur et un fléau pour la communauté. Ces actes sont mauvais. »


Dans la même rencontre, une personne a demandé :

« Il est a remarqué que les musulmans éprouvent de grandes gênes dans les pays occidentaux, et ce, à cause des attentats qui ont lieu à travers le monde ? »

Réponse :

« Sache que des frères de Grande-Bretagne m’ont appelé, se plaignant de la gêne dont ils sont victimes. Et ils m’ont demandé s’il leur était permis de proclamer leur désaveu de Oussama Ben Laden. Nous leur avons répondu : « Nous nous sommes désavoués de lui et de ses actes depuis longtemps ! »
Et les événements actuels témoignent que les musulmans dans les pays occidentaux sont dans la gêne à cause des groupuscules appartenant au groupe des Ikhwane Mouflissine (Ikhwane Mousslimine) ou à d’autres groupes.

Et Allah est plus savant. »



Question :

« N’avez vous pas conseillé Oussama Ben Laden ? »

Réponse :

« Je lui ai envoyé des conseils. Mais, Allah sait mieux si ils lui sont parvenus ou pas. Et certains frères parmi eux sont venus nous voir pour nous proposer de l’aide afin de prêcher à Allah. Par la suite, ils nous ont envoyés de l’argent et nous ont demandés de le distribuer aux chefs de tribus, afin qu’ils achètent des canons et des mitrailleuses. Mais, j’ai rejeté leur proposition et je leur ai demandé de ne pas revenir une deuxième chez moi. Je leur ai aussi expliqué clairement que notre occupation et la prêche seulement, et que nous ne permettions pas à nos étudiants de faire autre chose que cela. »


Et Cheikh Mouqbil -qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :

« Il en est de même quand au fait de confier les affaires aux ignorants. Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté dans leur sahih, selon ’Abdoullah Ibn ’Omar -qu’Allah l’agrée- que le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit :
« Certes, Allah ne retire pas la science en la reprenant des gens, mais, Il reprend la science en reprenant les savants. Au point où il ne reste plus de savant. Les gens prendront alors à leur tête des ignorants. Ils les interrogeront, et ces derniers répondront sans science et ainsi, ils s’égareront et égareront. »

Comme certains disent : « Tel savant ne comprend rien aux événements actuels » ou encore « (C'est un) savant dépassé », afin d’en écarter les gens. Comme fait le magazine As-sounnah, qui devrait plutôt se nommer magazine Al-bida’a (l’innovation). Ils ont en effet montré au grand jour leur animosité envers les gens de la Sounnah lors des événements du Golfe.

Et je dis : certes, depuis que les gens ne reviennent plus aux savants, ils sont troublés. Allah, Puissant et Majestueux, a dit :

وَإِذَا جَاءهُمْ أَمْرٌ مِّنَ الأَمْنِ أَوِ الْخَوْفِ أَذَاعُواْ بِهِ وَلَوْ رَدُّوهُ إِلَى الرَّسُولِ وَإِلَى أُوْلِي الأَمْرِ مِنْهُمْ لَعَلِمَهُ الَّذِينَ يَسْتَنبِطُونَهُ مِنْهُمْ

-traduction relative et approchée-

« Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés auraient appris. »
(Sourate 4 versets 83)


Quand Qâroûn est sorti au milieu de son peuple dans tout son apparat. Les gens attachés à ce bas monde ont dit :

يَا لَيْتَ لَنَا مِثْلَ مَا أُوتِيَ قَارُونُ إِنَّهُ لَذُو حَظٍّ عَظِيمٍ
وَقَالَ الَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ وَيْلَكُمْ ثَوَابُ اللَّهِ خَيْرٌ لِّمَنْ آمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا وَلاَ يُلَقَّاهَا إِلاَّ الصَّابِرُونَ

-traduction relative et approchée-

« Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Qâroûn. Il a, certes, été doté d’une immense fortune. » Tandis que ceux à qui le savoir a été donné dirent : « Malheur à vous ! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien. » Mais, elle ne sera reçue que par les endurants. »
(Sourate 28 versets 79-80)


Les savants mettent les choses à leur place :

وَتِلْكَ الأَمْثَالُ نَضْرِبُهَا لِلنَّاسِ وَمَا يَعْقِلُهَا إِلاَّ الْعَالِمُونَ

-traduction relative et approchée-

« Telles sont les paraboles que Nous citons aux gens. Cependant, seuls les savants comprennent. »
(Sourate 29 versets 43)


إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَاتٍ لِّلْعَالِمِينَ

-traduction relative et approchée-

« Il y a en cela des preuves pour les savants. »
(Sourate 30 versets 22)


إِنَّمَا يَخْشَى اللَّهَ مِنْ عِبَادِهِ الْعُلَمَاءُ

-traduction relative et approchée-

« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. »
(Sourate 35 versets 28)


يَرْفَعِ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا مِنكُمْ وَالَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ دَرَجَاتٍ

-traduction relative et approchée-

« Allah élève en degrés ceux d’entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. »
(Sourate 58 versets 11)


Donc, est-ce qu’Allah élève les gens de science ou bien les révolutionnaires et les putschistes ? Il est d’ailleurs rapporté dans le Sahih d’Al-Boukhari, selon Abou Hourayra -qu’Allah l’agrée- qui a dit que le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a été interrogé comme suit : « Quand aura lieu l’heure ? » Il répondit : « Quand les affaires seront confiées à ceux qui n’en ont pas les compétences, alors, attends l’heure. »
(Comme c’est le cas) des leaders de groupes et partis sectaires qui sont ignorants !

Et parmi les exemples de troubles, celui qui a été comploté contre le Yémen par Oussama Ben Laden. Quand il (Ben Laden) lui était dit : « Nous avons besoin de 20 000 riyals saoudiens afin de construire une mosquée dans tel pays. » Il répondait : « Nous n’en avons pas les moyens. Nous donnerons incha Allah en fonction de nos moyens. » Par contre, s’il lui était dit : « Nous avons besoin de canons, de mitrailleuses et d’autres choses. » Il répondait : « Prends 100 000 riyals ou plus. Et incha Allah, le reste viendra. »

Source :

« Al-Fatâwâ ch-char’iya fi l-qadâyâ l-’asriya », page 201 à 204.
Par Abou Nawoufal Al Maghrebi

Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 12:30
Sheikh Sâlih ibn Abdel 'Aziz Ali Ash-Sheikh sur Ben Laden


Sheikh Sâlih Ali Ash-Sheikh -qu’Allah le préserve- à parlé à propos des égarements au sujet de la compréhension de l’Islam. Il en a cité plusieurs causes, parmi les plus importantes :
« Il y a le fait que le professeur qui enseigne à l’université a besoin d’être examiné attentivement… »

Jusqu’à sa parole :
« Au point où, actuellement, vous avez peut-être entendu certains enseignants vantaient et louaient Ben Laden.
Et ceci est une erreur dans la compréhension de l’Islam ! »


Source :

« Al-Fatâwâ ch-char’iya fi l-qadâyâ l-’asriya », page 206.
Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 12:19

Discussion entre sheikh Al Albani et un partisan du jihad



La discussion commence avec le partisan du jihad


Djihadi (partisan du Djihad) :

Nous n’avons aucun doute que vous êtes un des premiers savants dans ce siècle à appeler au retour à la compréhension des Salafs. Il n’y a aucun doute que la question du djihad est un sujet de désaccord parmi ceux qui suivent le manhadj des Salaf Salih. Sur le sujet du djihad, nous appelons les gens à combattre au djihad sous 2 conditions :

- la première est qu’il doit être accomplit avec une intention pure pour l’amour d’Allah.

- la seconde est qu’il doit être accomplit sous la bannière de l’Islam.

Cependant, nous entendons de la jeunesse musulmane fervente d’autres conditions qu’ils rapportent de vous que nous n’avons jamais entendu dans les ahadith (pluriel de hadith), de telles conditions sont la connaissance islamique (ou éducation et purification : Tasfiyah wa Tarbiya) et avoir un khilafa ou un état islamique.

Ces conditions, nous les entendons beaucoup parmi les frères qui suivent le Manhaj as-Salafi et je suis parmi ceux qui suivent le Manhadj insha Allah.

Ma question est : est-ce que ces conditions ont une référence dans la Sounnah ? Ou bien sont-elles seulement un ijtihad en tenant compte de la situation et/ou les conditions actuelles ? Et avant cela, appelez -vous vraiment à ces conditions ?

 

Cheikh Al-Albani :

Tout d’abord, nous avons accepté de discuter sur ce sujet avec vous pour découvrir le vrai caractère de votre Da'wa.

 
Djihadi :

Je vous en ai parlé.

 
Al-Albani :

Alors explique votre Da'wa. Tes questions sont prématurées, maintenant, je veux comprendre quel est le but de votre Da'wa.

 

Djihadi :

Ma Da'wa est claire : accomplir le djihad selon les conditions que j’ai cité.

L’intention, car le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :

« Celui qui combat pour que la parole d’Allah soit la plus haute est fi Sabil Allah. »

Sous la bannière de l’Islam, car le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :

« Celui qui combat pour le compte de ‘asabiyah soutenant un groupe ou combattant un autre et meurt, sa mort sera une mort de l'époque du paganisme (Djahiliyah). »

 
Al-Albani :

D’accord. Avons-nous besoin d’un Amir pour faire le djihad ?

 
Djihadi :
Non.
 
Al-Albani :

Donc, nous faisons le djihad dans une grande pagaille désorganisée ?

 
Djihadi :

Non…mais

 
Al-Albani :

Aussi, votre première condition qui est l’intention pure. Cette condition concerne toutes les adorations donc, nous avons fini avec celle là. Votre seconde, sous la bannière islamique, est-ce que tu images un djihad sans Amir ? Comment pouvons-nous avoir une bannière islamique sans Amir pour cette bannière ?

 
Djihadi :

Nous pouvons faire le djihad de cette manière, comme si un musulman va chez un chef ennemi Kafir et le tue.

 
Al-Albani :

Mais nous parlions du djihad d’un groupe. Le djihad sous une bannière islamique est-il le djihad d’une personne ou la djihad d’un groupe ?

Aussi, un groupe de musulmans qui part pour le djihad, n’ont-ils pas besoin d’un Amir pour les mener ?

 
Djihadi :

Si, si bien sûr. Un groupe de musulmans qui voyage ou part pour le djihad a besoin d’un Amir. Et si un groupe de musulman de plus de 3 part pour le djihad, ils ont un besoin d’un Amir.

 

Al-Albani :

Alors pourquoi n’avez-vous pas mentionné ceci comme une condition ?

 
Djihadi :

Bien, bien, faisons-en une troisième condition.

 
Al-Albani :

D’accord. Pour le djihad Fard ’ayn, avons-nous besoin d’une djamaa ou peut-il être fait individuellement ?

 
Djihadi :

Soit l’un ou l’autre cas.

 
Al-Albani :

Ce n’est pas une réponse.

 
Djihadi :

Pourquoi cela ne l’est pas ?

 
Al-Albani :

Nous disons que le djihad est de deux types :

Fard Kifayah, que seul un groupe de musulmans peut accomplir, et si un groupe l’accomplit, le reste des musulmans n’aura pas de compte à rendre dessus. Ce type de djihad individuel peut se faire tout seul.

-Fard’ayn que tous les musulmans doivent faire dans un lieu spécifique. Pour accomplir ce type de djihad, n’avons-nous pas besoin d’un Amir pour mener les musulmans ?

 
Djihadi :

Oui, nous avons besoin d’un Amir pour ce groupe, qu’il combatte ou qu’il ne combatte pas.

 
Al-Albani :

Bien, bien. Nous revenons au fait de dire Amir pour vouloir dire un Khalifa des musulmans.

 
Djihadi :

Non, pas un Khalifa.

 
Al-Albani :

Pourquoi ? Est-ce dangereux de dire Khalifa ?

 
Djihadi :

Oui bien sûr, car cela veut dire que nous voulons récolter le fruit avant que nous plantions les arbres.

 
Al-Albani :

C’est ce que je vous vois faire. Vous dites que vous voulez un Amir pour l’ensemble du groupe de musulmans pour mener le djihad et en même temps, vous ne voulez pas qu’il soit le khalifa ! Est-ce que c’est ce que vous voulez ?

 
Djihadi :

Bien, oui.

 
Al-Albani :

D’accord, alors où est cet Amir ? Et qui est cet Amir ? Et peut-on avoir plus d’un Amir ? Nous sommes maintenant sur la condition sur laquelle nous étions d’accord avant, qui est que nous avons besoin d’un Amir, et tu prétends que nous avons besoin d’un Amir pour mener ce djihad de groupe sans qu’il ne soit le Khalifa. Qu’avons nous d’abord, l’Amir ou le djihad ?

C’est comme demander si on prie avant al-Adhan ou après, lequel vient d’abord ?

 

[Après avoir polémiqué pendant un moment autour du sujet]

 
Djihadi :

D’accord, nous avons besoin d’un Amir pour le djihad Fard’ ayn avant de commencer le djihad.

 
Cheikh Al-Albani :

Excellent. Alors, appelons-nous d’abord à avoir un Amir, ou appelons-nous au djihad d’abord.

 
Djihadi :

Hé bien, tous les deux en même temps.

 
Cheikh Al-Albani :

La hawla wa la qouwaata illa billah. Nous venons juste de convenir que nous avions besoin d’un Amir pour le djihad 'ayn avant que nous commencions le djihad. La question suivante est : appelons-nous d’abord à un Amir ou appelons-nous d’abord ou djihad ? Ce groupe, toute sorte de groupe a besoin d’un Amir. Pour appeler à ce type de djihad, nous avons besoin d’un Amir d’abord, l’Amir appellera les Moudjahidine et enverra certains ici et certains là-bas.

 
Al-Djihadi :

Bien, qu’en est-il si un groupe de musulmans lit dans le Coran ce qui a attrait au djihad et veut faire le djihad, donc ils se rassemblent pour le djihad et puis nomment un Amir sur eux.

 
Cheikh Al-Albani :

Ya Akhi, ce que tu es en train de décrire, est un cas de djihad Fard al-Kifayah. Pour le Fard al-Kifayah, c’est bon pour un petit groupe de se rassembler et d’aller faire le djihad. Pour le Fard al-'ayn, nous avons besoin de l’ensemble du groupe des musulmans. Comment pouvons-nous avoir l’ensemble du groupe de musulmans si nous n’avons pas un commandement unifié pour ce type de djihad ? Ce genre d’Amir, je n’ai vu aucun des Moudjahidine qui y appellent. Pourquoi n’appelez-vous pas à cet Amir ?

 
Djihadi :

D’accord. Alors laissez nous appeler à cet Amir.

 
Al-Albani :

Bien. Alors quelles sont les caractéristiques de cet Amir à ton avis ?

 
Djihadi :

[Cite quelques caractéristiques]

 
Cheikh Al-Albani :

Et vois-tu un Amir avec ces qualités ?

 
Djihadi :

Oui, beaucoup.

 
Cheikh Al-Albani :
Où ?
 
Djihadi :

Partout.

 
Cheikh Al-Albani :

Nous avons dit que nous avons besoin d’un Amir pour l’ensemble du groupe, c’est-à-dire pour tous les musulmans. Comment pouvons-nous avoir plus d’un Amir pour tous les musulmans ?

 
Djihadi :

[polémiquant autour du sujet]

 
Cheikh Al-Albani :

Sais-tu ce que dit le hadith de Houdhayfa Ibn Yaman -Qu’Allah l’agrée- (fa in lam yakuun laho djamaa wa la iman) à ce sujet ? Mène-t-il à la conclusion que ce djihad nécessite un Khalifa, ou à autre chose ?

[hadith rapporté dans Al-Boukhari, Kitab al-manaqib, hadith n° 3338. Le hadith dit :

« Les gens questionnaient le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- à propos du bien, alors que moi je le questionnais à propos du mal, par crainte qu’il ne m’atteigne. J’ai demandé : « Ô Messager d’Allah ! Nous étions dans une époque de paganisme (al djâhiliya), puis Allah nous a fait don de ce bien (l’Islam). Y aura-t-il après ce bien un [autre] mal ? » Il me répondit : « Oui. » Je lui demanda : « Est-ce qu’après cet autre mal, le bien reviendra ? » Il dit : « Oui, mais il y aura en ce bien des impuretés… » Je lui demanda : « Qu’est ce que ces impuretés ? » Il dit : « Des gens qui ne guideront pas dans la voie dans laquelle j’ai guidé. Tu y reconnaîtras des choses [conformes à la loi d’Allah] et tu en ignoreras d’autres. » Je lui demanda : « Et après ce bien, y aura-t-il un mal ? » Il dit : « Oui, il y aura des prêcheurs qui appeleront vers les portes de l’enfer. Celui qui leur répondra, ils le précipiteront en enfer. » Je lui demanda : « Ô Messager d’Allah ! Décris-les nous ! » Il dit : « Ils sont de notre souche, ils parlent notre langue ! » Je lui demanda : « Que devrais-je faire si j’assiste à cela ? Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit : « Reste avec le groupe des musulmans et leur dirigeant. » Je lui demanda : « Et s’ils n’ont pas de dirigeant (Imam) ? » Il dit : « S’ils n’ont pas de dirigeant, éloigne-toi de tous ces groupes, même s’il te faut mordre à la racine d’un arbre jusqu’à ce que la mort te saisisse. »]

 
Djihadi :

Quel est le rapport entre ce hadith et notre discussion ?

 
Cheikh Al-Albani :

Houdhayfah -Qu’Allah l’agrée- n’a-t-il pas interrogé le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- sur ce qu’il faut faire quand il y a des prêcheurs aux portes de l’enfer ? Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a répondu qu’il doit rester avec l’imam de la djamaa, s’il n’y a pas d’imam, alors il doit s’écarter de toutes les djamaa. Est-ce que ces conditions s’appliquent aujourd’hui ? N'avons-nous pas des gens prétendant être musulmans alors qu’ils sont des prêcheurs au feu de l’Enfer ? Le Khilafa n’est-il pas absent ?

 
Djihadi :

Je préfère discuter sur d’autres hadiths comme :

« Un groupe (Ta-ifat) de ma communauté (Oumma) sera toujours assisté par la victoire, sans se soucier de ceux qui lui nuisent jusqu’à la dernière heure  »

 
Cheikh Al-Albani :

Qu’est-ce cela à avoir avec notre discussion ? Nous ne sommes pas en désaccord au sujet d’appeler au djihad. Nous sommes d’accord sur le fait que le djihad est une obligation aujourd’hui. Ce sur quoi nous sommes en désaccord est de savoir si nous avons besoin d’avoir un Khalifa d’abord ou non. Ce que tu as cité n’ajoute rien à la discussion. Nous sommes tous les deux d’accord sur le fait que le djihad est une obligation. Est-ce que tu comprends ? Ce sur quoi nous sommes en désaccord est de savoir si on a besoin d’un Khalifa pour commencer ce djihad.

 
Djihadi :

D’accord.

 
Cheikh Al-Albani :

Note bien que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-  a conseillé Houdhayfa -Qu’Allah l’agrée- de s’accrocher à l’imam des musulmans et à leur groupe principal. Tu as que toutes les conditions dans ce hadith sont vraies aujourd’hui.

 
Djihadi :

C’est vrai.

 
Cheikh Al-Albani :

Et le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit que si les musulmans n’ont pas d’imam ou de djamaa, il fallait laisser tous les groupes. Ainsi, que faites-vous maintenant ?

 
Djihadi :

Bien, nous essayons de rechercher le groupe des musulmans et de lui trouver un imam.

 
Cheikh Al-Albani :

C’est ce à quoi nous appelons ! Le djihad est obligatoire, mais pour le moment, ce n’est pas le temps pour cela. Nous avons besoin d’abord de l’imam et c’est ce que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- t’a ordonné de suivre, ainsi que de t’y (à l'imam) accrocher avec son groupe.

 
Djihadi :

Comment savons-nous que nous ne pouvons pas faire le djihad jusqu’à ce que nous ayons ce Khalifa qui est en effet nécessaire ?

 
Cheikh Al-Albani :

Le hadith dit que si les musulmans n’ont pas de chef unique, alors il faut laisser tous les groupes. Et nous avons déjà dit que le djihad Fard 'ayn doit être accompli avec la djamaa menée par un chef pour tous les musulmans, un Amir. Si les musulmans n’ont pas de leader, ils doivent rester loin de tous les groupes. Comment peuvent-ils accomplir le djihad de groupe s’ils doivent rester en même temps loin de tous les groupes ? Tu contredis ce sur quoi tu es d’accord. Islamiquement, nous avons seulement une bannière, un groupe et un chef. Nous avons besoin de ce groupe unique pour commencer le djihad Fard 'ayn.

 
Djihadi :
 
Cheikh Al-Albani :

Maintenant, ce que je veux faire, c’est te prouver que cet Amir du djihad Fard 'ayn doit être un Khalifa, pas seulement un Amir. Le dallil est encore le hadith de Houdhayfa -Qu’Allah l’agrée-. Parfois, comme tu le sais, la preuve est claire et d’autre fois pas vraiment (qat’i al-dilalah, ou thahiri al-dilalah).

Prenons l’exemple d’un Cheikh conseillant son étudiant sur les directives du hadith. L’étudiant demande à son Cheikh que faire pour éviter le mal. Le Cheikh lui dit de s’accrocher à l’imam des Musulmans. L’étudiant répond que les musulmans n’ont pas de Khalifa. Le Cheikh lui conseille donc de rester loin de tous les groupes. Cet étudiant est obéissant à son Cheikh et ce Cheikh suit son Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-. Qu’est-ce que cet étudiant ferait ? Il irait vivre sa vie dans une vallée s’occupant de ses moutons ou quelque chose de ce genre, adorant Allah. Où est le djihad ? Si c’était une obligation pour ce musulman de combattre, alors le Cheikh lui aurait dit de se battre, et non pas de rester loin de tous les groupes. Y a-t-il un djihad ici ? Aussi longtemps qu’il n’y a pas d’imam, alors il n’y pas de djihad. Cette preuve est Qat’i al-Dilalah. Djihad doit être sous le commandement d’un imam, ou Khalifa. Mais laisse moi te parler à propos de quelque chose qui pose des problèmes à plusieurs étudiants en science religieuse. C’est qu’il y a plusieurs groupes qui combattent comme les afghans ou ceux en Syrie il y a 10 ans ou plus. Ces gens, s’ils veulent combattre, ils doivent être sous le commandement d’un Amir. Cela ne veut pas dire que les Syriens combattent en Afghanistan et les Afghans en Syrie, non. Cela veut dire que ces deux groupes de combat doivent être sous le commandement d’un imam et un Khalifa. S’il n’y a pas imam unique et une seule djamaa (pas dans le sens de deux groupes combattant, mais dans le sens d’un groupe avec un commandement unifié, mais qui peut être composé de plus d’un groupe de combattant qui combat chacun dans une partie du monde Islamique), les deux groupes opèreraient tout seul.

Pour faire ce djihad Fard 'ayn, l’obligation des musulmans est l’unité, l’unité nécessite un Khalifa. Pour établir cette chose, nous devons commencer par l’éducation et la purification (Tasfiyah wa Tarbiyah). Nous ne pouvons pas commencer le djihad tout de suite.

Tu dis qu’il y a beaucoup de groupes pour le djihad, pourtant tous ces groupes sont en désaccord et comme Allah dit dans le Coran :

وَلاَ تَنَازَعُواْ فَتَفْشَلُواْ وَتَذْهَبَ رِيحُكُمْ

-traduction relative et approchée-

« ...et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez vos forces.. »

Nous sommes aujourd’hui beaucoup comme le cours d’une rivière. Ce que tu veux faire, c’est donner une légitimité à ces groupes ghutta’ (littéralement, cela signifie l’écume,  mais le sens ici, c’est qu’il y a de nombreux groupes, mais dans lesquels il n’y a aucun bénéfice).

 
Djihadi :

D’accord. Alors comment cette éducation et purification (Tasbiyah et Tarbiyah) mène au Khalifa ?

 
Cheikh Al-Albani :

L’histoire se répète elle-même. Tout le monde prétend que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- est leur modèle. Notre Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, a passé la première moitié de son message à faire Da'wa. Et il a commencé avec cela, pas avec le djihad. Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a d’abord éduqué ses compagnons sur une éducation Islamique comme le fait de dire la parole de vérité et de ne pas en avoir peur. Il leur a également enseigné les enseignements Islamiques. Nous savons que notre Islam aujourd’hui n’est pas comme il était quand Allah a révélé :

الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ

-traduction relative et approchée-

« Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion... »

Beaucoup de choses ont été en effet ajoutées à l’Islam, es-tu d’accord ?

 
Djihadi :

Oui, je suis entièrement d’accord. Mais il y a beaucoup de preuves dans le Coran qui montrent que le djihad est une obligation importante.

 
Cheikh Al-Albani :

Je ne nie pas cela. Mais, ya akhi, la question est « Par où commençons-nous ? » Ma da'wa est : pour accomplir ce djihad, nous avons besoin d’un Amir. Pour avoir cet Amir, nous devons travailler sur la Tasfiyah et la Tarbiyah. Réfléchis à cela en toi-même, en considérant le hadith de Houdhayfa, de quoi avons-nous d’abord besoin : du djihad ou de l’Amir ?

 

Djihadi :

Est-ce que quelqu’un auparavant a appelé à la Tasbiyah et à la Tarbiyah avant le djihad ?

 
Cheikh Al-Albani :

Qu’Allah te fasse miséricorde. Dis-moi quand est-ce que les musulmans n’ont pas eu un Khilafa unifié ?

 
Djihadi :

Qu’en est-il de la période de Ali -Qu’Allah l’agrée- et Mou’awiyah -Qu’Allah l’agrée- ?

 
Cheikh Al-Albani :

Tu veux dire que tu as un doute que Ali -Qu’Allah l’agrée- a raison et que Mou’awiyah -Qu’Allah l’agrée- avait tort ?

 
Djihadi :

Non… Mais…

 
Cheikh Al-Albani :

Pas de « Mais ». Combien de Khoulafa y avaient-ils ?

 

[après un moment de discussion]

 
Djihadi :

D’accord, d’accord, un.

 
Un auditeur :

Pour être franc mon Cheikh, cette discussion n’aboutie à rien : si quelqu’un n’a pas une intention et une pensée pure, il ne comprendra jamais.

 
Cheikh Al-Albani : 

C’est en effet un bon conseil. Nous vivons dans une époque où un des comportements fatals s’est répandu, qui est que chacun aime sa propre opinion. Aujourd’hui, chaque personne qui lit un peu de Coran ou apprend un peu de Ahkam (règles) et Ahadith, pense qu’il est quelque chose dans la science, bien qu’il ne puisse lire les ahadith sans erreurs, et ensuite il veut discuter tout ce qu’il voit…

 
Djihadi : 

[essaie d’interrompre]

 
Cheikh Al-Albani :

Le temps de la discussion est fini. Je vais prendre le conseil du frère. Mon conseil aux étudiants en religion est de ne pas commencer à prêcher les gens à quelque chose qui pourrait les mener à un grand égarement (Dalal).

Il devrait vérifier avec les gens de science avant d’arriver à des conclusions. C’est un des désastres de la jeunesse musulmane aujourd’hui : d’adopter rapidement des opinions sans regarder dans les opinions des Salafs et Khalaf concernant ces sujets. Je conseille aux musulmans de rechercher ceci, spécialement dans les sujets concernant le groupe comme le djihad. Le djihad est, sans aucun doute, la fierté de l’Islam et une des bases de l’Islam. Et les versets et les ahadith concernant cela sont connus par tous insha Allah.

Mais ce djihad a ses conditions et introductions. Parmi ses conditions de base, il y a le fait que le groupe qui l’accomplit doit être d’accord pour retourner au Coran et à la Sounnah dans ses règles (Ahkam). Ceci, en vérité, nécessite beaucoup de temps d’éducation, de purification de la part des savants et prêcheurs. Comme le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a éduqué ses compagnons.

Nous notons que les Moudjahidiyn appellent tous les musulmans quelqu'il soit à les rejoindre au combat, et quand ils vont combattre, ils trouvent des désaccords parmi eux dans les sujets de foi et des fondements de l’Islam. Comment ces gens peuvent-ils être prêt à aller au djihad alors qu’ils doivent encore comprendre ce qui leur est obligatoire dans la ‘Aquida ?! Ceci, mon frère, nous amène à comprendre que le djihad n’est pas à discuter, mais nous devons discuter de ses introductions. La première introduction est, comme nous l’avons attesté avant, le Khalifa. Car si les Amirs existent aujourd’hui et l’obligation dont j’ai parlé (compréhension commune de l’Islam) n’existe pas entre eux, alors ils se retourneront les uns envers les autres et se combattront. Ils doivent tous être sur un Manhadj et une compréhension. Je conseille donc chaque musulman de travailler avec le hadith de Ibn al-yaman (Houdhayfa) -Qu’Allah l’agrée-, de s’écarter de tous les groupes et de rester tout seul. Et cela ne veut pas dire de vivre isoler, non, cela veut dire ne pas rejoindre l’un ou l’autre groupe. Tu peux faire toi-même, et tous les musulmans, du bien avec ta connaissance. Ceci est un rappel et le rappel profite aux croyants.

 
 
 
 

Source :

Article tiré du site Salafipublications

Traduction :

Fourqane.com
Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 11:46

Sheikh Al Albani sur les attaques suicides


« […] Nous en arrivons maintenant aux attaques suicide. Cette façon de faire est arrivée à notre connaissance par les Japonais et leurs semblables (pilotes kamikazes). Quand un Japonais, avec son avion, attaquait un navire de guerre américain, il faisait exploser son avion ainsi que sa propre personne sur le bateau provoquant la destruction de ce dernier ainsi que des militaires qui s’y trouvaient.

Nous disons : les attaques-suicides d’aujourd’hui sont toutes religieusement interdites (muharamah), qui plus est, n’ont pas été légiférées par Allah et elles feraient probablement partie de ce genre de suicide dont l’auteur s’éternisera en enfer. Quant au fait de considérer les attaques suicide comme un moyen de se rapprocher d’Allah, une personne combat aujourd’hui pour sa terre ou son pays [1]. Ces attaques suicide n’ont aucune relation avec l’Islam.

Par exemple, des individus escaladent des montagnes pour se confronter à des militaires juifs en en tuant une partie et en se faisant tous tués en retour. Où est l’intérêt à se comporter de la sorte ? Ces actions isolées d’individus n’ont absolument aucun résultat positif pour le compte de l’appel à Allah.

Pour cette raison, nous disons à la jeunesse musulmane : « préservez vos vies dans le but d’acquérir la science religieuse de sorte à appliquer votre religion avec science et d’agir dans les limites de vos connaissances et la meilleure guidée est la guidée de Mohamad, صلى الله عليه وسلم. »

[1] NDT : Aujourd’hui,ceux qui commettent ce genre d’actions ne le font pas pour que la parole d’Allah soit la plus haute mais, soit pour des raisons nationalistes, soit pour des raisons de terre.

Source : Al-fatawa al muhima fî tabsîr al umah, p.76

Auteur : Shaykh Al Albanî qu’Allah lui fasse miséricorde.

Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 11:49
Juger les gens de mécréants, Organiser des attentats,
et tout ce que cela entraîne comme effusion de sang
 et destruction d’édifices

L’Assemblée du Conseil des Grands Savants, dans sa quarante-neuvième séance,
tenue à Taïf et datée du 02/04/1419 H

Louange à Allah, Prière et Salut sur le Messager d’Allah, ses proches, ses Compagnons et ceux qui sont guidés par son droit chemin.

L’Assemblée du Conseil des Grands Savants, dans sa quarante-neuvième séance, tenue à Taïf et datée du 02/04/1419 H., a étudié les événements ayant eu lieu dans beaucoup de pays musulmans et autres, concernant le fait de juger les gens comme mécréants et l’organisation d’attentats, et tout ce que cela entraîne comme effusion de sang et destruction d’édifices.

Vu la gravité de ce problème et les conséquences qu’il entraîne, comme l’anéantissement de vies innocentes, la destruction de biens protégés, la terreur engendrée chez les gens et l’ébranlement de leur sécurité et de leur tranquillité, l’Assemblée a décidé d’émettre un communiqué expliquant le statut de ces actes, par sincérité envers Allah et Ses adorateurs, par acquit de conscience et écartant ainsi toute ambiguïté chez ceux qui n’ont pas bien compris cette question.

  Nous disons donc, par la grâce d’Allah :

1.      Juger les gens comme mécréants est un avis religieux, qui ne revient qu’à Allah et Son Prophète, de même que le licite, l’illicite et l’obligatoire ne reviennent qu’à Allah et Son Prophète – Prière et Salut sur lui. Toute parole, ou action décrite comme incroyance n’est pas forcément une incroyance majeure qui exclut de l’Islam.

Ce jugement ne revenant qu’à Allah et Son Prophète, il est interdit de juger quelqu’un comme mécréant sans une épreuve évidente tirée du Coran et de la Sunna. Il ne suffit donc pas seulement d’avoir un doute ou de faire une supposition, car ceci a des conséquences graves. De plus, puisque les peines légales sont repoussées au moindre doute, alors que leurs conséquences sont beaucoup moins graves que de juger quelqu’un mécréant, c’est à plus forte raison que ce jugement est repoussé lorsque subsiste un doute. C’est pourquoi le Prophète – Prière et Salut sur lui – a mis en garde contre le fait de juger une personne mécréante, alors qu’elle ne l’est pas, il a dit : « Toute personne qui dit à son frère : Ô mécréant ! L’un des deux subira cette parole : ou il a dit vrai, ou elle se retournera contre lui. » Il peut être rapporté dans le Coran et la Sunna ce qui laisse comprendre que telle parole, tel acte ou telle croyance sont de l’incroyance, sans pour autant que l’on juge mécréant celui qui les a commis, à cause d’un empêchement.

  Ce jugement est identique à tout autre jugement, qui n’est complet que si toutes les raisons existent, toutes les conditions sont remplies, et s’il n’y a pas d’empêchement. Comme par exemple dans l’héritage, dont la raison est le lien de parenté, il se peut que cette raison ne suffise pas à hériter, à cause d’un empêchement, tel qu’une différence de religion entre l’héritier et le défunt. De même l’incroyance, le croyant peut y être contraint et ne pas apostasier pour autant. Le musulman peut prononcer une parole d’incroyance sous l’effet de la joie ou de la colère, ou autre, et il n’est pas mécréant pour autant, car il ne la pas fait volontairement, comme cela est rapporté dans le récit de l’homme qui dit : « Ô Allah ! Tu es mon adorateur et je suis Ton Seigneur ! » Il s’est trompé à cause de sa grande joie.

  Juger hâtivement les gens comme mécréants a des conséquences très graves : leurs biens et leurs vies ne sont plus sacrés, ils n’héritent plus, leur mariage devient nul, et toutes les autres conséquences de l’apostat. Comment un croyant peut-il donc en prendre l’initiative pour le moindre doute ?

  Si cela concerne les gouvernants, c’est encore plus grave, à cause de ce que cela entraîne comme rébellion et soulèvement armé contre eux, propagation de l’anarchie, effusion de sang, et corruption des gens et du pays. Ainsi, le Prophète – Prière et Salut sur lui – a interdit de faire scission contre eux « sauf si vous constatez un acte d’incroyance évident, dans lequel vous avez une preuve de la part d’Allah ». Sa parole « sauf si vous constatez » prouve que le doute ou les rumeurs ne suffisent pas. Sa parole « un acte d’incroyance » prouve que le péché ne suffit pas, aussi grave soit-il, comme l’injustice, la consommation d’alcool, les jeux de hasard, et l’accaparement des biens. Sa parole « évident » prouve que ne suffit pas un acte d’incroyance qui n’est pas clair et manifeste. Sa parole « dans lequel vous avez une preuve de la part d’Allah » prouve qu’il faut nécessairement une preuve claire, de telle sorte qu’elle soit authentique et au sens évident. Une preuve faible ou au sens vague ne suffit donc pas. Sa parole « de la part d’Allah » prouve qu’on ne tient pas compte de la parole d’un savant, quel que soit le niveau de science et de confiance qu’il ait pu atteindre, si elle n’est pas appuyée par une preuve claire tirée du Livre d’Allah ou de la Sunna de Son Messager – Prière et Salut sur lui. Toutes ses conditions prouvent la gravité de la question.

En bref, juger hâtivement les gens comme mécréants est extrêmement grave, car Allah Le Très Haut dit :
{Dis : « Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes, apparentes et cachées, le péché, l’agression sans aucun droit, d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas. »S7V33

 2.  Ce qui découle de cette croyance erronée : comme autorisation de faire couler le sang, violation de l’honneur, pillage des biens publics et privés, explosion des habitations et des véhicules, et destruction des édifices, tous ces actes et semblables sont interdits à l’unanimité des musulmans, car ils constituent une violation du droit sacré de vivre, de posséder des biens, d’être en paix et dans la tranquillité, de vivre son existence en toute sécurité et toute quiétude à son domicile, lors de ses allées et venues, et une violation des intérêts généraux, dont nulle personne ne peut se passer dans son existence.

  L’Islam a préservé aux musulmans leurs biens, leur honneur, leurs corps, a interdit de s’y attaquer et a été très strict à ce sujet. Ceci fait partie des derniers conseils que le Prophète – Prière et Salut sur lui – a donnés a sa Communauté, Il dit lors de son sermon du Pèlerinage d’adieu : « Votre sang, vos biens, votre honneur, vous sont sacrés, comme sont sacrés ce jour, en ce mois, dans cette ville. » Puis il ajouta : « Ai-je transmis ? Ô Allah sois témoin ! » Rapporté par El Bukhârî et Muslim.
Il dit également : « Tout le musulman est sacré pour son frère musulman : son sang, ses biens, son honneur. » Il dit aussi :« Craignez l’injustice, car l’injustice sera ténèbres le Jour de la Résurrection. »

  Allah Le Très Haut a promis le pire des châtiments à celui qui tue une âme sacrée, Allah Le Très Haut dit au sujet du croyant : {Quiconque tue intentionnellement un croyant aura pour rétribution l’Enfer, dans lequel il demeurera éternellement, Allah est en colère contre lui, Il le maudit et lui réserve un immense châtiment} S4V93.  Allah Le Très Haut dit au sujet du mécréant qui est sous protection de l’État, sur le fait de le tuer par erreur : {S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. » S4V93

  Si dans le cas du mécréant, à qui l’on a garanti la sécurité, il faut verser le prix du sang et faire une expiation, lorsqu’il a été tué par erreur, que dire alors s’il a été tué volontairement ? Le crime est d’autant plus odieux et le péché d’autant plus grave. Il est rapporté dans un hadith authentique que le Prophète – Prière et Salut sur lui – a dit : « Celui qui tue une personne sous protection de l’État, ne sentira pas l’odeur du Paradis. »

3.   L’Assemblée, en démontrant le statut de juger les gens comme mécréants sans aucune preuve, ni du Livre d’Allah, ni de la Sunna de Son Messager – Prière et Salut sur lui, ainsi que la gravité de la généralisation dans ce jugement, vu ce que cela entraîne comme maux et péchés, en démontrant tout ceci, elle proclame que l’Islam est innocent de cette croyance erronée et que tout ce qui se passe dans certains pays, comme effusion du sang d’innocents, explosion des habitations, des véhicules, des installations publics et privées, destruction des édifices, tout ceci constitue des actes criminels, dont l’Islam est innocent. De même, tout musulman qui croit en Allah et au Jour dernier en est innocent. Ce ne sont que les agissements de certaines personnes aux idées corrompues, à la croyance égarée, qui supporteront seuls la responsabilité de leur péché et de leur crime, sans que cela ne soit imputé à l’Islam, ni aux musulmans bien guidés par la voie de l’Islam, qui s’accrochent au Coran et à la Sunna et se cramponnent au lien solide d’Allah. Ce n’est rien d’autre que de la pure corruption et un crime, que la législation musulmane et la saine nature humaine rejettent. C’est pourquoi, les textes de la législation musulmane sont catégoriques sur son caractère illicite, mettant en garde de ne pas fréquenter ce qui agissent de la sorte.

  Allah Le Très Haut dit : {Parmi les gens, il y celui dont les paroles dans la vie d’ici-bas te plaisent, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le cœur, tandis qu’il est le plus acharné des querelleurs. Dès qu’il se présente, il parcourt la Terre pour y semer la corruption et saccager culture et bétail. Et Allah n’aime pas la corruption. Et lorsqu’on lui dit : « Crains Allah ! » il s’enfle d’orgueil dans le péché. L’Enfer lui suffira et quel mauvais séjour !}  S2V204-206

  Il est obligatoire pour tous les musulmans, où qu’ils soient, de se conseiller mutuellement la vérité, de s’entraider dans les bonnes œuvres et la piété, dans la recommandation du bien et l’interdiction du blâmable, avec sagesse et bonne parole, et de discuter de la meilleure des façons. Comme Allah Le Très Haut dit : {Entraidez-vous dans les bonnes œuvres et la piété, et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est dur en punition.} S5V2,  Allah Le Très Haut dit aussi : {Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils ordonnent le bien et interdisent le blâmable, ils accomplissent la Prière, ils s’acquittent de la Zakât et obéissent à Allah et Son Messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Tout-puissant et Sage. » S9V71, Allah Le Très Haut dit : {Par le Temps ! L’humanité est en grande perdition, sauf ceux qui ont la foi, qui accomplissent de bonnes œuvres, qui se conseillent mutuellement la vérité et qui se conseillent mutuellement la patience.} S103, Le Prophète – Prière et Salut sur lui – a dit : « La religion c’est la sincérité. » On lui demanda : « Envers qui, Ô Messager d’Allah ? » Il répondit : « Envers Allah, Son Livre, Son Messager, les dirigeants et l’ensemble des musulmans. » Il dit aussi : « Les musulmans sont comparables, dans leur solidarité, leur clémence et leur miséricorde mutuelles, à un seul corps : lorsqu’un seul membre se plaint d’un mal quelconque, tout le corps souffre de fièvre et d’insomnie. » Les versets et les hadith à ce sujet sont très nombreux.

  Nous demandons à Allah par Ses plus beaux Noms et Ses Attributs élevés, qu’Il écarte le mal des musulmans, qu’Il accorde la réussite à tous les dirigeants musulmans dans ce qui constitue un bien pour les hommes et le pays, et ce qui met un terme à la corruption et les corrupteurs, que par leur intermédiaire Il fasse triompher Sa religion et élève Sa parole, qu’Il arrange la situation de tous les musulmans dans le monde entier, et qu’Il fasse triompher la vérité par leur intermédiaire. Certes Il en est Le Seul Capable et Il en est parfaitement Capable. Prière et Salut d’Allah sur notre Prophète Mohammed, ses proches et ses Compagnons.

Président de l’Assemblée : 'Abdel 'Azîz ibn 'Abd Allah IBN BÂZ

Membres : Sâlih ibn Mohammed EL LUHAYDÂN  /  'Abd Allah ibn Sulaymân IBN MÂNI'  /  Mohammed ibn Sâlih EL OUTHAYMIN  /  'Abdel 'Azîz ibn 'Abd Allah ÂL CHEIKH  /  Dr 'Abd Allah ibn Mohammed ÂL CHEIKH  /  Dr 'Abd Allah ibn 'Abdel Muhsin EL TURKΠ /  Dr 'Abdel Wahhâb ibn Ibrâhîm ABÛ SULAYMÂN  /  Râchid ibn Sâlih IBN KHUNAYN  /  'Abd Allah ibn 'Abdel Rahmân EL GHUDAYÂN  /  'Abd Allah ibn 'Abdel Rahmân EL BASSÂM  /  Nâsir ibn Hamd EL RÂCHID  /  Mohammed ibn Sulaymân EL BADR  /  Mohammed ibn Zayd ÂL SULAYMÂN  /  Dr Sâlih ibn 'Abdel Rahmân EL ATRAM  /  Mohammed ibn Ibrâhîm IBN JUBAYR  /  Dr Sâlih ibn Fawzân EL FAWZÂN  /  Hasan ibn Ja'far EL 'ATAMΠ /  Mohammed ibn 'Abd Allah EL SUBAYYIL  /  'Abdel Rahmân ibn Hamza EL MARZÛQΠ /  Dr Bakr ibn 'Abd Allah ABÛ ZAYD.

Traduction : Aboû Ahmed

http://www.sounnah.online.fr/manhaj_mecreant_attentat.htm
Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 09:40
Conseils de sheikh Bin Baz à

Ousama Benladen al-khariji

Il est obligatoire aux différentes composantes de coopérer avec les dirigeants et les gouvernements. Ainsi pour tout prêcheur vers la vérité, il doit y avoir une entraide sur la vérité, pour faire qu’elle soit apparente, appeler à la vérité, abandonner la corruption et juger par la vérité. Il est obligatoire pour tous les musulmans de le faire, par les moyens qu’Allah le Glorifié a légiféré dans Sa parole.

"Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon . Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. " Sourate An-Nahl 16 :125

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : je suis du nombre des musulmans. " Sourate Fussilat 41 :33

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. " Sourate Al-Ankabut 29 :46

Et la parole d’Allah le Glorifié

"C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux. Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu es décidé, confie toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. " Sourate Al-Imran 3 :159

Et la parole d’Allah le Glorifié, lorsqu’il envoya Moussa et Haroun à pharaon

"Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ? " Sourate Ta-Ha 20 :44

Quant à ce que Muhammad Al-Mas'ari et sa'd Al-Faqih et quiconque leur ressemble ont établi de nos jours comme propagation de la corruption et d'appels à l’égarement, alors c'est sans aucun doute un grand mal. Et ce sont des prêcheurs à un grand mal et une immense corruption. Donc il est obligatoire d’avertir contre leurs publications, de les éliminer et de les annihiler.. Et il ne faut en rien coopérer avec eux dans l’appel à la corruption, au mal, au mensonge et aux fitan (épreuves), parce qu'Allah a commandé la coopération sur la justice et la piété, pas la coopération sur la corruption et le mal, ni la diffusion du mensonge, ni sur des appels faux qui causent la division, brisent la confiance et d'autres choses encore.

Il est obligatoire de détruire et d’annihiler ces publications qui ont émané d’Al-Faqih, ou d'Al-Mas'ari, ou d'autre que ces deux -ci, des prêcheurs au mensonge, ou des prêcheurs au mal et au mensonge, et il ne faut pas être indulgent envers eux. Et il est obligatoire de les conseiller, de les guider vers la vérité et de les avertir contre ce mensonge. Il n'est pas permis de coopérer avec eux dans ce mal. Et il est obligatoire pour eux d'être sincère, de revenir à la guidée, et d’abandonner ce mensonge. Ainsi mon conseil à Al-Mas'ari, Al-Faqih et bin Ladin et ceux qui empruntent leur chemin, est de laisser ce chemin désastreux, de craindre Allah et de prendre garde à Sa vengeance et à Sa colère, de revenir à la guidée et de se repentir à Allah de ce qu’ils ont commis par le passé. Et Allah le Glorifié a promis à Ses serviteurs repentants qu'Il acceptera leur repentir (tawbah) et qu’Il sera bon avec eux. Ainsi Allah le Glorifié dit :

"Dis : "ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. " Sourate Az-Zumar 39 :53

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. " Sourate An-Nur 24 :31

Donc le sens voulu est qu’il est obligatoire pour tous les musulmans de à coopérer avec les dirigeants avec bonté, guidée et avantage, afin que la bonté puisse être atteinte et que cela amène la sécurité, lève l'oppression, apporte la victoire à l'opprimé, et que les droits puissent s’exprimer. Voilà l'obligation pour les musulmans, c’est de coopérer avec les dirigeants, les juges et les prêcheurs vers Allah et avec quiconque travaille pour que la vérité soit manifeste. Il est obligatoire d'appeler à cela, dans la victoire ou l'oppression, d’empêcher l'oppresseur et d’établir les Commandements d'Allah, d’enjoindre au bien et interdire le mal, d’appeler à la bonté et éviter le mensonge. Donc il est obligatoire de coopérer et de travailler sincèrement avec quiconque penche vers le bien, qui est disposé à être conseillé, dirigé vers le bien et vers les causes du salut. Jusqu'à l’abondance du bien et que la réalisation du bien général soit atteinte, et jusqu'à ce que la corruption, le mal et la différence, aux sens de shari'a, soient supprimés et jusqu'à ce que les gens soient dans un état de bonté, coopérant sincèrement sur la justice et la piété. Ainsi lorsqu’ils coopèrent sur le mensonge, le mal et la corruption, alors les désastres et les troubles de la paix prévaudront et on accordera la victoire au mensonge. Ainsi, la vérité sera enterrée et c'est ce qu’aiment shaytan et les shayatin (diables) parmi les djinns et les hommes. Donc, il est obligatoire d’avertir contre tout ce à quoi appellent les shayatins, et de conseiller avec beaucoup de sécurité, et beaucoup de bonté et de guidée. Et conseiller de coopérer avec les dirigeants dans tout ce qui est bon et coopérer avec quiconque appelle à la bonté. Et il est obligatoire d’établir les Commandements d'Allah, de donner la victoire à la vérité et d’établir ce qui est bon. Et il est obligatoire de coopérer avec quiconque travaille pour la rectification, l'avertissement et l’éloignement du mensonge et qui avertit contre les causes de la division et de la différence.

Voilà l’obligation, comme Allah le Glorifié dit :

"Par le temps. L’homme est certes en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. " Sourate Al’Asr

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés. " Sourate Al-Imran 3 :103

Voilà ce qui contient le salut, le vrai iman (la foi), les actions justes et la bonne fin. C'est avec cela que la bonté est atteinte et que la coopération sur la justice et la piété est réalisée, de même que c'est comme cela que le mal est empêché et que les pays restent dans la sécurité et que la confiance est gardée. Et c’est ainsi que la coopération sur la bonté est réalisée, que l'ignare causant la corruption est éliminé et que la victoire est accordée à l’homme de vérité et de guidée.

Donc nous demandons à Allah par Ses plus beaux Noms et ses Attributs élevés d'accorder à tous le succès sur la bonté et de leur accorder la compréhension (fiqh) dans la religion et de corriger les conditions de tous les musulmans. Et nous demandons à Allah d'accorder à tous le refuge contre leurs propres maux, les actions coupables et le suivi des désirs. Et nous demandons à Allah de nous accorder à tous le refuge contre les fitan égarés (épreuves, tourments), de même que nous demandons à Allah d'accorder à nos dirigeants le succès dans tout le bien et de les soutenir sur chaque bien et d’accorder, à travers eux, la victoire à la vérité. Et nous demandons à Allah de leur accorder la compréhension de la religion et leur accorder le succès quand ils soutiennent le bien et leur accorder le refuge contre quiconque s'oppose à la shari'a d'Allah. Et nous demandons à Allah de nous mettre, nous et eux, parmi ceux qui sont guidés et guident d'autres, de même que nous demandons à Allah le Glorifié de rectifier les conditions des musulmans de tout âge. Et nous demandons à Allah de leur accorder la compréhension de la religion et nous demandons à Allah de nommer le meilleur d'entre eux pour s’occuper d'eux et rectifier leurs dirigeants, et unir la voix des musulmans sur la vérité et la guidée. C’est lui le Proche, l’Audient. Et que la paix et les bénédictions d’Allah être sur notre prophète Muhammad et sur sa famille et ses compagnons.

Notes de bas de page :

Cette fatwa peut être trouvée dans le neuvième volume de Majmu’al-fatawa wa maqalatul mutanawi’ah, http://search.ibn.baz.org/display.asp ?f=bz01711.htm

Et nous disons usamma bin ladin al-khariji, à cause de son
takfir sur les leaders des musulmans aujourd'hui. Le khariji dit dans son interview au magazine nida al-Islam (publication n°15) " En même temps que certains des leaders sont pris dans al-kufrul akbar (grande association), qui les sort de l'Islam au grand jour et devant tous les gens, vous trouverez une fatwa de leur organisation religieuse. Particulièrement le rôle de l'organisation religieuse dans le pays des deux mosquées sacrées est des plus inquiétants, qu’importe si ce rôle est accompli intentionnellement ou involontairement, le mal qui résulte de leurs efforts n'est aucunement différent du rôle des plus ardent ennemis de la communauté." Ainsi vers la fin de sa déclaration, bin Ladin exécute non seulement un takfir mu'ayin sur les dirigeants d’Arabie Saoudite – ce dans quoi aucun savant ne l'a précédé - mais il va plus loin et attaque les savants d’Arabie Saoudite en disant que leurs efforts n'étaient aucunement différents du rôle des plus ardents ennemis de la communauté. Puis il a fait une attaque acerbe, mauvaise et traître contre shaykh Abdul Aziz ibn Baz (d. 1420 H), quand il a dit : "pendant les deux précédentes décennies, le régime a étendu le rôle de Bin Baz (le grand mufti) à cause de ce qu'il connaît de sa faiblesse et flexibilité, et la facilité qu’on a de l’influencer avec les moyens divers que pratique le ministère de l'Intérieur, en lui fournissant de fausses informations. Ainsi, une génération de jeunes a été élevée croyant que le plus pieux et le plus savant des gens était Bin Baz, à travers la promotion des médias et par une politique bien étudiée pratiquée sur plus de vingt ans. "Maintenant bin Ladin Al-khariji lie l'imam Bin Baz à ce qu'il considère être un régime apostat, de nouveau, aucun savant ne l’a précédé en cela. L'imam Ahmad ibn hambal (d.241H)-rahimahullah- a dit : " Prenez garde de parler d'une question dans laquelle vous n'êtes pas précédés par un savant. " Cité par ibnul-Qayim dans I'lam al-muwaqui'in (4/266).

Tiré du site troid.org

Traduction en français : les salafis de l’Est

http://labonnereference.fr/page138.html
Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 09:33
Ben Laden offre 20 opportunités aux ennemis de l’Islam :


Il apparaît clairement au grand jour la vérité ou le faux sur toutes les choses par ce qu’elles engendrent.
Et tu constates réellement cela avec la réflexion, en regardant ce qu’engendre Ben Laden, ceux qui sont avec lui et tous ceux qui suivent sa politique.
Il apparaît vraiment devant nous à cause d’eux des événements (nuisibles pour tous) qui doivent cessées.
Cette lettre est un rappel pour eux et un renforcement pour nous sur la vérité, si Allah le veut.
Tous les événements mettent en avant qu’on ne peut pas convaincre ces gens avec les textes, venant du Coran ou de la Sunnah.

Je préfère donc parler avec ce qui reste de leurs cerveaux des résultats qu’engendrent les actions de Ben Laden, et des Benladennistes.

Juges donc d’après toi-même ce qu’engendre Ben Laden l’égaré :

1 : Il a donné l’autorisation aux Etats-Unis de rentrer dans n’importe quel pays sous le prétexte de la guerre contre le terrorisme.

2 : La chute du gouvernement Taliban. (1)

3 : L’occupation de l’Irak, encore sous le prétexte d’une guerre contre le terrorisme, alors que les inspecteurs cherchant des armes de destructions massives ont échoués.

4 : L’animosité envers les musulmans partout dans le monde, voir leurs meurtres à cause du dégoût des musulmans engendré par l’événement du 11 septembre.

5 : Le meurtre d’enfants de parents musulmans militaires ou civils qui étaient près des endroits ou il y a eu des actes terroristes en Arabie Saoudite.

6 : Des enfants sont devenus orphelins à cause du point cinq évoqué ci-dessus, ainsi que les pertes de membres de familles qui ont blessés les mères de tristesse à cause de la mort d’un proche.

7 : Cela a salit l’image de l’Islam, surtout en Occident, et le refus de donner leurs droits aux musulmans et à l’Islam.

8 : Cela engendre les tentations entre les musulmans, et leurs divisions en groupes.

9 : La propagande qui servait à dénigrer l’Islam par l’intermédiaire de l’encre est devenu bien plus forte encore, et jour et nuit elle travaille afin de salir l’Islam, et elle associe à l’Islam les choses les plus horribles.
Et sans difficulté, et sans retour, car il lui suffit de dire : «
contre le terrorisme ».

Note : l’encre, mais aussi les médias.

10 : S’attaquer aux autorités, et haïr les autorités, parmi une partie de la jeunesse, et l’augmentation de l’occident à exiger leurs départs sous le prétexte du combat contre le terrorisme.

Note : ils exigent par exemple l’instauration d’un état démocratique, à la place d’un état Islamique.

11 : La course vers toutes les spéculations possibles à l’encontre de Ibn Taymiyya et Abdû-Wahab, en les accusant de terrorisme, j’évoque ces deux savants à titre d’exemple.

12 : Causer la dispersion concernant l’intelligence de l’Islam, et salir son image, ce qui engendre le doute pour une partie des musulmans.

13 : Le trouble concernant la sécurité des états, qui refusent de donner certains droits aux musulmans, à cause des attentats terroristes, et le gaspillage de l’argent de l’état, argent des musulmans.

Note : À cause des attentats, certains états refusent certains droits aux musulmans, car ils ne savent plus à qui faire confiance, et les attentats sont un gaspillage car ils détruisent des biens, et on pourrait aussi parler de la baisse de la bourse.

14 : Salir l’image du musulman pratiquant, d’où le fait que le port de la barbe devient pour beaucoup de gens un signe de dureté, au lieu d’un signe de piété.

15 : S’attaquer aux gens de science, et lancer le doute sur leurs intégrités et honnêtetés.
Voir le fait que beaucoup les rendent mécréants.

16 : Le meurtre d’énormément d’innocents dans plusieurs pays par l’intermédiaire d’actes terroristes, visant souvent les Américains, comme à Nairobi.

Note : l’attentat déjà injuste tue 8 Américains et 350 pauvres Africains, il ne devient que plus injuste.

17 : L’augmentation des attaques juives à l’encontre de l’Islam, et l’augmentation de la sympathie à l’égard des juifs contre les musulmans, surtout en Palestine.

18 : L’augmentation des tortures envers les Palestiniens, sous prétexte d’une guerre contre le terrorisme.

19 : Menaces à l’encontre de beaucoup d’états, surtout musulmans, sous prétexte qu’ils défendent le terrorisme comme la syrie.

20
: Le regret de la communauté en ce qui concerne son espoir à devenir plus fort que l’ennemi étranger après l’apparition d’ennemis à l’intérieur.
Il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah.

Voilà donc 20 choses qu’engendre l’idéologie Benladenniste, et tout ces points permettent
Aux mécréants d’insulter le Prophète Mohammed que la paix soit sur lui.
Regardes bien ce qu’il se passe actuellement et sois véridique avec ton Seigneur et toi-même.
Si l’action est bonne, les résultats le seront aussi, regardez le Prophète que la paix soit sur lui, ses actions étaient bonnes, les résultats l’étaient donc aussi.


Source Al – A’dnani de Sahab.net

(1) : Cela ne sous-entend pas que nous approuvons le régime Taliban

http://labonnereference.fr/page42.html
Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 09:27
Oussama Ben Laden est un Kharijite Takfiri et
Un Mangeur de chaire des Savants

Oussama Ben Laden a ouvertement excommunié tous les gouverneurs musulmans sur la chaîne Al-Jazeera qui dans sa manière de récolter les infos et de les transmettes pousse les musulmans à aimer cet individu égaré.
En effet, Ben Laden a déclaré que tous les dirigeants musulmans étaient des
mécréants, plus précisément ceux de la péninsule Arabique.
Oussama Ben Laden est donc un Takfiri (excommunicateur de musulmans).

En plus d’excommunier, il se permet de spéculer sur les savants : dans une lettre envoyé au savant Ibn Baz en 1994, Oussama lui dit qu’il n’a plus toute sa tête, qu’il est trop vieux.
Il tiendra des propos encore plus grave à l’encontre de Al-Uthaymin en l’accusant d’être un hypocrite, cela encore sur cette chaîne qu’est Al-Jazeera.

Ben Laden mange donc la chair des savants.

Oussama Ben Laden : Qu’Allah le guide ou lui casse le dos.

L’Imam Ahmed a dit :

« La chaire des savants est empoisonné, celui qui la sent devient malade, et celui qui la mange meurt ».

Le savant Imam Ibn Moubarak a dit :

«
Celuiqui prend à la légère les savants son au-delà part »

Sultan I’d a dit :

«
Celui qui aime Ibn Baz, Uthaymin, Albani, Ali Cheych, Al-Hidann, Ghadyian, et ceux qui sont comme eux, alors c’est quelqu’un qui appartient à la Sunnah, quand à celui qui spécule sur eux, alors sois en garde. »

Oussama Ben Laden s’est rebellé contre son gouverneur, et cela est connu.
Cheikh Fawzi Al Atharia dit :

« Eux qui sortent contre les gouverneurs, et qui posent des bombes, sont appelés terroristes.
Mais les gens de science, les appellent Kharidjites, et c’est là leur vrai nom ».


Oussama Ben Laden est donc un Kharijite.

Ibn Taymiyya a dit :

« 
La patience concernant les injustices du gouverneur est une base des bases des gens de la Sunnah et du groupe. »

Le Prophète a dit :

« 
Celui qui voit concernant son émir quelque chose qu’il déteste alors qu’il patiente, et s’il se sépare du groupe d’un empan, et qu’il meurt, alors sa mort est une mort ignorante. 
»

(Rapporté par Al-Boukhari).


Sources diverses réunies par Abû – Safiya

http://labonnereference.fr/page43.html
Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 08:58
le djihad sans conditions, le point de vue des khawarij

par Sheikh Al Fawzan

la question :

Ces temps-ci, il y a [des personnes] qui donnent des fatawas aux gens concernant l'obligation du djihad, et disent qu'il n'y a pas de conditions pour le Djihad, ni dirigeant ni étandard, quel est votre avis sur cette parole ?

la réponse :

Cela est le point de vue des khawarij. Quant aux gens de la sounnah, ils disent qu'il faut [obligatoirement] un dirigeant et un étandard, et cela est la voie (minhaj) des musulmans depuis l'époque du messager d'allâh (sallallahu ' alayhi wa sallam) . Quant à celui qui déclare qu'il ne faut ni dirigeant (imam) ni étandard, et bien tous suivent leur passion. Et cela est le point de vue des khawarij.


fatwa tirée du livre s'intitulant:"al fatawa ach-char'iyya fî al qadâya al 'asriyya
(dar al akhyâr -ar-riyadh-deuxiéme édition ), p.151.

Traduction:
- saif 77/93
- Ibn Abd Al-Hâdî
- Palou34
Repost 0